AirBnb, Le Bon Coin, Uber... : les propositions du rapport Terrasse pour mettre de l'ordre

le , mis à jour à 08:44
3
AirBnb, Le Bon Coin, Uber... : les propositions du rapport Terrasse pour mettre de l'ordre
AirBnb, Le Bon Coin, Uber... : les propositions du rapport Terrasse pour mettre de l'ordre

Alors que le torchon brûle entre les taxis et les VTC, qui en majorité utilisent la plateforme Uber, le député socialiste Pascal Terrasse remet ce lundi à Manuel Valls un rapport sur l'économie collaborative. Au total, 19 propositions dont l'objectif est de mieux encadrer l'utilisation de plateformes telles que Blablacar, AirBnB ou Le Bon Coin : améliorer la protection sociale des travailleurs qui se servent de ces réseaux, mieux protéger les consommateurs et permettre au fisc d'imposer les revenus des professionnels.

Pour l'élu PS, il s'agit de «dépassionner le débat » et de trouver des pistes pour que cette économie d'un genre nouveau, qui génère 2,5 milliards d'euros de chiffre d'affaires et représente près de 13 000 emplois en France, puisse se « développer au profit de l’économie dans son ensemble».

Mieux informer les consommateurs.  Le député souhaîte que ces plateformes, contrairement à ce qui est à l'oeuvre aujourd'hui, aient l'obligation d'informer les utilisateurs sur plusieurs points comme les frais de commission, les assurances... Il demande aussi que les sites qui mettent en relation des particuliers ou qui notent certaines activités comme les hôtels, les restaurants, expliquent aux usagers la manière dont sont traités les avis ou les commentaires. Reste la question des recours si un particulier se fait escroquer via la plateforme par un autre utilisateur... 

Taxer les revenus des professionnels.  C'est probablement la mesure qui va faire hurler. Si l'utilisation de ces plateformes permet à de nombreuses personnes d'avoir une activité salariale pleine ou complémentaire, l'idée du député pour éviter que certains revenus échappent au fisc est de demander que les plateformes informent l'administration des activités de ses utilisateurs. Ainsi, le Bon Coin devrait informer le fisc de la valeur des objets mis en vente ou Uber lui communiquer le nombre de réservations qu'un VTC aurait ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • ChTiss il y a 10 mois

    Les Rapetout sont toujours là et toujours virulents pour l'argent des autres. Des fois qu'un €uro gagné par leur voisin leur échapperait alors que le leur d'argent sent très bon bien sur eux "ils le gagne" leurs argent. C pô pareil M'sieu

  • gbirothe il y a 10 mois

    blabla.... encore une fois, le rackette se met en place, mais bon il va falloir signé des accords mettre cela en place, pourqu'une fois mis en place, un nouvel acteur se mettent en place depuis Port villa ou montevideo, ou aucun accord ne sera possible. Un petit conseil pour l'etat, pour l'instant vous encaissé TVA et taxe de séjour, regle fiscale N°1, il vaut mieux gagner petit mais souvant, que tout perdre en voulant avoir l'estomac trop gros.

  • stricot il y a 10 mois

    C'est tellement simple: declaration automatique de tous les gens qui generent des revenus substantiels (>1500 euros par an?) par les plateformes, avec inscription obligatoire d'un identifiant fiscal quand on propose un bien a louer, ou qu'on utilise son vehicule pour transporter des gens. Ensuite facile de prelever la TVA, les taxes de sejour, et l'impot sur les revenus immobiliers (25% + 15% CSG et CRDS apres abattement - c'est ce que je paye en louant mon appart) ou sur les revenus de services