Airbnb : géant du Net, petit contribuable

le , mis à jour à 08:30
3
Airbnb : géant du Net, petit contribuable
Airbnb : géant du Net, petit contribuable

Ce site a révolutionné la vie des touristes. A Paris, Londres, Barcelone ou New York, trois clics suffisent pour dénicher pour pas cher de superbes appartements à louer. Airbnb est le summum du branché. Même la finance en est fan. Fondée en 2008, l'entreprise américaine vient de lever des fonds et pèserait, selon les analystes, 30 Mds$ (environ 27 Mds€) ! Avec, réjouissons-nous, la France comme fer de lance. Un pays où il a payé l'année dernière... 69 168 € d'impôts. A peine plus que le prix d'une BMW Série 5 tout équipée ! Et ce montant est en baisse (- 18 % par rapport à 2014).

Airbnb, immatriculé dans l'Etat du Delaware (un paradis fiscal américain), est passé maître dans l'art d'optimiser sa fiscalité. Maître dans l'art de flirter avec la ligne jaune et de jongler à son avantage entre les différentes législations européennes. Le siège social européen est installé... en Irlande, où l'impôt sur les sociétés (12,5 %) est le plus faible du Vieux Continent. Sa stratégie respecte le droit, mais choque la morale. Et chauffe à blanc les professionnels de l'hôtellerie. L'automne dernier, ils ont déposé plainte contre X auprès du pôle financier du parquet de Paris pour non-respect des réglementations. Dans leur viseur : une centaine de plates-formes, Airbnb en tête.

 

 

 

Une activité difficile à évaluer

L'enquête, menée par la Direction générale de la consommation, de la concurrence et de la répression des fraudes, est toujours en cours. Elle doit notamment faire la lumière sur l'activité des plates-formes, difficile à « estimer précisément », regrettait déjà Eric Woerth (LR) en 2014 dans un rapport parlementaire sur la fiscalité des hébergements touristiques. Celles-ci « semblent d'ailleurs tenir à ce que leur chiffre d'affaires reste secret », déplorait l'ex-ministre du Budget. « Je ne suis pas à l'aise pour vous répondre », avait benoîtement concédé ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • bidule97 il y a 4 mois

    Avant de remplir un seau d'eau il faut en boucher les trous. Le gaspillage et l'inefficacité de notre ponction publique me parait être la vraie cause de notre situation économique. La surtaxation et donc la fraude massive sont le résultat de la nullité de nos fonctionnaires

  • smangin il y a 4 mois

    Pas de problème, mes impôts ont encore augmenté pour compenser l'incompétence de nos gouvernants à rédiger des textes de lois qui tiennent la route. A compter de combien de mois de salaire reversés aux impôts puis je estimer travailler plus pour l'Etat que pour ma famille ?

  • ONM. il y a 4 mois

    "Trois clics suffisent pour dénicher pour pas cher de superbes appartements à louer" LOOL