Air Liquide: une journée stratégique qui ne passe pas.

le
0

(CercleFinance.com) - Toujours pas de rebond pour l'action Air Liquide, ce géant des gaz industriels et médicaux prisé dans l'Hexagone par de nombreux petits porteurs. Le groupe a présenté hier des perspectives stratégiques à horizon 2020 qui n'ont manifestement pas plu aux investisseurs. En cause : essentiellement les prévisions de croissance. Et peut-être les derniers éléments de “l'opération Airgas”.

Hier à la Bourse de Paris, l'action Air Liquide a baissé de 4,2% quand le CAC ne cédait que 1,9%. Elle perd encore 0,4% jeudi midi quand l'indice phare parisien se reprend de 1,5%. Bref, en deux séances, le groupe a 'effacé' près de 1,5 milliard d'euros de capitalisation boursière, même s'il “pèse” toujours plus de 30 milliards. Notons qu'à Francfort, son concurrent allemand Linde est lui aussi à la peine : en baisse de 1,4% hier, son titre perd près de 3% ce midi.

Le décrochage d'Air Liquide est d'autant plus inhabituel qu'il découle directement de la présentation par la direction de son nouveau 'plan quinquennal', plus sérieusement de son programme stratégique à moyen terme, baptisé 'NEOS 2016-2020'.

Que prévoit le groupe dirigé par Benoît Potier ? Tout d'abord, il entend toujours dégager des synergies de plus de 300 millions de dollars lors de l'intégration de l'américain Airgas, acquisition majeure à 12,5 milliards d'euros environ annoncée en novembre 2015. L'opération est maintenant finalisée. Malgré la taille de la cible, Air Liquide n'est pas vraiment inquiet pour son bilan : il estime que l'agence de rating crédit Standard & Poor's maintiendra la notation de sa dette dans la catégorie 'A'.

Autres prévisions : Air Liquide attend, entre 2016 et 2020, à une croissance annuelle moyenne de ses ventes allant de 6 à 8% (dont 2 points ressortiraient à Airgas). Et il entend mettre en place des économies dont le montant annuel moyen dépassera les 300 millions d'euros.

Ces deux derniers points n'ont vraisemblablement pas plus aux investisseurs. Pourquoi ? Comparons ce plan à celui qui le précédait : Air Liquide a présenté fin 2010 ses objectifs pour la période 2011/2015. Tout d'abord, les économies alors envisagées alors étaient d''au moins 200 millions d'euros par an'. Elles ont en cours de route été portées à 250 millions, et elles vont donc accélérer de nouveau. De deux choses l'une : soit ces économies sont des mesures de bonne gestion, soit elles visent à défendre les marges dans un environnement plus difficile.

Et justement, la croissance anticipée bat de l'aile : Air Liquide visait, de 2011 à 2015, une croissance annuelle moyenne de son CA de 8 à 10%. Et sans Airgas ! Au doigt mouillé et hors effets de périmètre, la croissance moyenne anticipée par Air Liquide revient donc d'environ 9% l'an sur la période 2011/2015 à 5% sur 2016/2020. Il faut croire que la Bourse attendait plus.

Mais la conjoncture mondiale et, partant la production industrielle, ne suscitent-elle pas moins d'optimisme en 2016 qu'en 2010 ? Air Liquide ne peut pas influer sur la croissance planétaire, mais simplement tenter de la “surperformer”.

Faut-il désespérer de la valeur ? Pas si vite. Avec Airgas, le groupe français développe significativement sa présence en Amérique du Nord et reprend à Linde la place de numéro un mondial. Et il change de visage.

Les analystes de Natixis insistent d'ailleurs sur Airgas. “Le profil du groupe sera très différent en 2020, avec un poids accru des Etats-Unis (près de la moitié du CA contre 36% en 2015) et de l'industriel Marchand (la moitié des ventes 2020)”, pronostiquent les spécialistes. Ainsi, Air Liquide, très présent en Europe d'abord et dans les émergents ensuite, rééquilibrera son exposition géographique.

Natixis estime aussi qu'Airgas permettra à Air Liquide de prendre de l'avance dans la “révolution digitale qui permettra une meilleure utilisation de l'actif, par exemple par l'optimisation de la flotte de camions et bouteilles”, ajoutent les spécialistes. Et donc la réduction des coûts afférents. Les analystes jugent aussi les nouveaux objectifs réalistes. Toujours à l'achat sur la valeur, ils confirment leur objectif de cours de 120 euros.

Que surveiller maintenant sur l'agenda d'Air Liquide ? D'abord les comptes semestriels, qui seront publiés le 1er août.

Mais surtout les conditions de l'augmentation de capital de 3 à 3,5 milliards d'euros destinée à financer partiellement l'achat d'Airgas. Une opération financière qui prend décidément du temps et ne devrait pas intervenir avant “la fin du 3ème trimestre 2016 ou (du) début du 4ème trimestre 2016, en fonction des conditions de marché”.

EG


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant