Air liquide roule à l'hydrogène

le
0
L'industriel souhaite que la France se mobilise aussi pour le développement de ces véhicules électriques.

À première vue, les Toyota, Hyundai, Honda, Mercedes, Opel à pile à combustible exposées sur le circuit de Marcoussis, au sud de Paris, par Air liquide sont identiques aux modèles que l'on voit circuler. C'est en roulant que l'on découvre la différence. Il s'agit de véhicules équipés d'un moteur électrique alimenté en électricité par un mélange hydrogène-oxygène, appelé pile à combustible.

Au volant de la Hyundai FCEV, dérivé du 4×4 Santa Fé, le conducteur est rapidement séduit par le silence, le couple du moteur qui offre de belles reprises, mais aussi un sentiment de liberté. Fini, l'auto électrique réservée au cabotage. À la différence des voitures équipées de batteries classiques dont l'autonomie dépasse rarement les 200 kilomètres, la voiture à pile à combustible dispose d'un réservoir dans lequel est logé l'hydrogène.

En cinq minutes, à comparer aux six heures de recharge d'une batterie traditionnelle, le conducteur fait son plein avec un pi

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant