Air Liquide: Airgas sera à peine relutif selon Credit Suisse

le
0

(CercleFinance.com) - Credit Suisse n'en démord pas : annoncée en novembre, l'acquisition par Air Liquide de l'américain Airgas permettra certes au groupe français de redevenir le numéro un mondial des gaz industriels médicaux. Mais à un coût élevé, d'autant que selon les analystes l'opération sera à peine relutive pour Air Liquide. Sans changer son conseil vendeur de 'sous-performance', Credit Suisse a écrêté son objectif de cours sur le titre de 92 à 85,5 euros.

A la Bourse de Paris, l'action Air Liquide grappille 1% à 92,7 euros alors que le CAC 40 prend 1,7%. Alors que le CAC 40 perd environ 15% sur trois mois, le titre recule de 25%.

Après les comptes annuels publiés hier, Credit Suisse revient surtout sur l'OPA de grande taille - ce qui est rare pour Air Liquide - rendue publique le 17 novembre dernier. Le français a alors annoncé une offre d'un montant total de 13,4 milliards de dollars (12,5 milliards d'euros environ) sur l'américain Airgas à raison de 143 dollars par action, soit une prime de 50,6% par rapport à la moyenne du cours de l'action Airgas sur un mois avant la transaction.

Présentée comme 'très créatrice de valeur' par la direction, l'opération serait relutive dès la première année grâce à des synergies évaluées à plus de 300 millions de dollars d'ici deux à trois ans, estime Air Liquide.

L'opération sera essentiellement financée en cash mais aussi en titres, via une augmentation de capital (à venir) de 3 à 4 milliards d'euros, alors qu'Air Liquide capitalise près de 32 milliards d'euros pour l'heure. Date de finalisation envisagée : au 2e ou au 3e trimestre de cette année.

Mais chez Crédit Suisse, on n'y croit pas, d'abord car l'action Air Liquide valait plus de 120 euros avant l'annonce de l'OPA. Le prix payé pour Airgas est jugé 'très élevé', d'autant plus que l'action Air Liquide a perdu près du quart de sa valeur depuis lors et que la levée de fonds pour le règlement du paiement en actions nouvelles n'a pas encore eu lieu. Mécaniquement, le prix d'Airgas monte.

De plus, 'nous pensons que le risque de court terme sur les bénéfices est plus élevé, ce qui a été souligné par la contraction des ventes d'Airgas en données organiques au 4e trimestre' calendaire 2015 (- 4%, ndlr), indique une note. Au final, Credit Suisse estime que la relutivité d'Airgas sur les profits d'Air Liquide est de l'ordre de... 1% seulement.

Ce n'est pas tout : tout en pariant sur une augmentation de capital de 4 milliards d'euros, Credit Suisse estime que le ratio de dette nette/EBITDA d'Air Liquide atteindra malgré tout 3,3 fois cette année.

Compte tenu des investissements nécessaires, le ratio d'endettement ne devrait guère baisser avant 2018. 'Nous pensons que ce niveau de levier financier (...) augmente le risque associé à l'investissement' dans Air Liquide, argumente Credit Suisse.

EG


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant