Air France : Vidalies communique à contre-pied

le
1
Le nouveau secrétaire d'État aux Transports, Alain Vidalies, a été contredit par Air France mercredi.
Le nouveau secrétaire d'État aux Transports, Alain Vidalies, a été contredit par Air France mercredi.

Difficile pour un secrétaire d'État aux Transports de n'avoir jamais vu un dossier aérien, ferroviaire ou maritime de toute sa carrière politique, par ailleurs brillante au niveau régional. C'est ce que l'on se dit ce mercredi lorsqu'on entend Alain Vidalies annoncer l'abandon du projet Transavia Europe par Air France. Contredit quelques minutes plus tard par la compagnie aérienne, dont l'État est actionnaire à près de 16 %, précisant qu'"aucun changement dans les négociations ne permet d'affirmer que ce projet est retiré". Les dures réalités de l'action gouvernementale n'en demeurent pas moins contraignantes. Pendant la première semaine du conflit avec les pilotes d'Air France, le secrétariat d'État aux Transports a observé un silence assourdissant, tout comme sa ministre de tutelle, Ségolène Royal. Ce mercredi matin, on parle, mais un peu à tort et à travers.BourdeAutre bourde mardi du secrétaire d'État aux Transports, un communiqué de presse de ses services reprend l'argumentaire et même des phrases d'un tract du Syndicat national des pilotes de ligne (syndicat majoritaire chez les pilotes d'Air France, qui mène la grève depuis dix jours) : "Le mécontentement des pilotes qui dénonçait le risque de dumping social."Alain Vidalies, qui ne semble guère préoccupé par cette grève, vient de passer deux jours en Allemagne pour un salon ferroviaire, alors que des contacts avec les différentes parties à Paris auraient peut-être...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • s.thual le mercredi 24 sept 2014 à 12:50

    vidalie ou pas ! pour le prix d un trajet air France ,,effectué en low cost ,,,vous vous payez le dernier i phone ! et lui ne sera pas ingrat ni en greve!