Air France veut s'implanter dans la maintenance en Chine

le
0
AIR FRANCE VEUT S'IMPLANTER DANS LA MAINTENANCE EN CHINE
AIR FRANCE VEUT S'IMPLANTER DANS LA MAINTENANCE EN CHINE

par Cyril Altmeyer

PARIS (Reuters) - Air France-KLM a confirmé vendredi étudier un projet de développement de son activité d'entretien d'équipements aéronautiques en Chine destinée aux compagnies locales afin de profiter de la forte croissance du trafic aérien attendue dans le pays dans les prochaines décennies.

Deux sources syndicales ont déclaré que le groupe ouvrirait en 2014 deux usines, l'une spécialisée dans l'entretien mécanique à Xi'an et l'autre consacrée à l'avionique à Shanghai, confirmant une information du Parisien. L'avionique regroupe les équipements électroniques à bord d'un avion.

L'une des sources a précisé qu'Air France-KLM détiendrait 100% de l'usine de Xi'an et la moitié du capital de celle de Shanghai en coentreprise avec un partenaire chinois et que le prix d'achat total proposé pour les deux usines était de six millions d'euros.

Un porte-parole d'Air France-KLM a confirmé que le projet avait été accepté jeudi par les organisations syndicales lors d'un comité central d'entreprise (CCE), mais n'a pas souhaité en préciser les contours ni les investissements nécessaires.

"Il ne s'agit en aucun cas de transférer une activité actuellement effectuée en France. Si nous ne captons pas ce marché asiatique, d'autres le prendront à notre place", a-t-il dit, répondant aux inquiétudes soulevées par des représentants syndicaux lors du CCE.

"Compte tenu des flux logistiques à gérer dans les réparations mécaniques ou électroniques, l'obtention de ces contrats ne peut se faire qu'en étant présent au plus près du marché", a-t-il ajouté.

RELAIS DE CROISSANCE

Dans le cadre de son plan de restructuration "Transform 2015", Air France Industries, la division spécialisée d'Air France-KLM, entend se développer dans l'entretien d'équipements et de moteurs dans un marché attendu en croissance de 3% par an sur les dix prochaines années, en particulier en Asie.

Cette décision intervient également au moment où Airbus a célébré la sortie du 100e A320 dans l'usine d'assemblage de Tianjin en présence de la chancelière allemande Angela Merkel, en visite en Chine.

Au premier semestre, l'activité maintenance d'Air France-KLM a réalisé un chiffre d'affaires total de 1,57 milliard d'euros, dont 523 millions d'euros avec des clients tiers contre 495 millions au premier semestre 2011.

La division, la troisième du groupe en termes de chiffre d'affaires, a été la seule à avoir été bénéficiaire sur le semestre, avec un résultat d'exploitation de 56 millions d'euros, en hausse de 14%.

En 2011, Air France-KLM avait déjà pris une participation de 26% dans la société indienne MAX MRO Services, dédiée au support équipements sur le marché indien.

Le groupe a également une coentreprise à parité entre Air France et Royal Air Maroc, Aerotechnic Industries (ATI), basée à l'aéroport de Casablanca et destinée à l'entretien des avions moyen-courrier A320.

ATI a réalisé en 2011 des chantiers pour Air Arabia, le loueur d'avion MCAP, Sénégal Airline et Air Méditerranée.

En septembre 2011, elle a reçu un premier avion d'Air France pour une visite d'entretien, suscitant l'inquiétude des syndicats sur une délocalisation d'emplois.

La perspective d'usines de maintenance en Chine intervient au moment où Air France a annoncé prévoir 5.122 suppressions d'emplois au sein de la compagnie française dans le cadre d'un plan "Transform 2015" destiné à faire économiser à Air France-KLM deux milliards d'euros d'ici fin 2014 pour réduire sa dette d'autant.

Air France a en outre annoncé jeudi soir la suppression de 64 postes de navigants et de sept avions pour son pôle régional.

En Bourse, Air France-KLM perdait 0,47% à 4,05 euros à 13h10, à comparer à un repli de 0,1% de l'indice sectoriel européen.

Edité par Dominique Rodriguez

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant