Air France va fermer ses bases régionales, 200 pilotes réaffectés à Paris

le
0
Air France va fermer ses bases régionales, 200 pilotes réaffectés à Paris
Air France va fermer ses bases régionales, 200 pilotes réaffectés à Paris

Présentée en 2011 comme étant une des solutions pour lutter contre les compagnies aériennes à bas coût, Air France avait inauguré des bases en province à Marseille, Nice et Toulouse. Cela devait  lui permettre de poster des avions et des équipages en province sans avoir besoin de les faire revenir à Paris chaque soir. L'objectif était d'augmenter leur productivité avec davantage de rotations journalières, soit une réduction des coûts de 15%...

Quatre ans plus tard, changement de stratégie : la compagnie aérienne a indiqué, samedi, qu'elle quitterait ses bases à Nice, Marseille et Toulouse pour traquer les économies. «Malgré plusieurs ajustements de programme, malgré les efforts consentis par l'ensemble des métiers concernés, l'équilibre économique de cette exploitation en base province n'aura jamais été trouvé», reconnait un document interne de la direction envoyé aux pilotes le 13 mai.

200 pilotes réaffectés à Paris

Concrètement, cela va se traduire par la réaffectation à Paris d'environ 200 pilotes sur un total d'environ 3 800. «Il n'y aura plus de pilotes basés en province à partir d'octobre, il s'agit d'un changement d'organisation interne qui n'aura pas de conséquence sur le programme de vols, ni sur le nombre de postes", précise Air France. porte-parole de la direction.

La direction affirme cependant qu'elle avait souhaité «trouver une solution» pour maintenir son personnel en province ce qui n'a pas été possible faute d'accord cette semaine avec les syndicats. Selon la direction, les syndicats de pilotes (SNPL et Spaf) voulaient avoir un droit de regard sur l'affectation des lignes entre Air France et Hop! qui regroupe l'offre commerciale du groupe pour les vols intérieurs. Une position inacceptable pour la direction.

De son côté, Véronique Damon, secrétaire générale de SNPL-Air France, principal syndicat de pilotes, a regretté que la direction de la compagnie ait fixé «un ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant