Air France, une grève pourrait chasser l'autre

le
0
60 % des vols ont été annulés le 15 septembre.
60 % des vols ont été annulés le 15 septembre.

"En trente ans d'Air France, j'ai vu huit présidents qui se sont tous inclinés devant les pilotes", constate, désabusé, un navigant, aujourd'hui en retraite, qui fustige leur statut privilégié. Alexandre de Juniac, le P-DG d'Air France-KLM, va-t-il être soumis au même rituel et devoir renoncer à doter la filiale low-cost Transavia d'un statut différent d'Air France ? C'est pourtant la condition nécessaire pour assurer sa rentabilité et être un tout petit peu compétitive vis-à-vis d'EasyJet ou de Ryanair. En pratique, il s'agit de demander aux pilotes de Transavia de toucher les mêmes 160 000 euros de salaire annuel que leurs collègues de la compagnie nationale, mais en travaillant 700 heures au lieu de 480. À titre de comparaison, le plafond annuel européen avec lequel flirtent les navigants de Ryanair et d'easyJet atteint, lui, 900 heures. Dans les non-dits de ce conflit ouvert ce lundi avec l'annulation d'un vol Air France sur deux, figure la deuxième activité qu'exercent de nombreux pilotes de ligne grâce à leur emploi du temps leur garantissant treize jours "off" par mois ! À Transavia, on vole beaucoup l'été et peu l'hiver, cette saisonnabilité de l'activité complique les plannings de ceux qui tiennent un commerce, cultivent de la vigne, où gèrent une société où les billets d'avion gratuits deviennent un atout. L'échéance du TGV sud-ouest Seulement, dans deux ans, la SNCF reliera Paris à Bordeaux en deux heures. Cela...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant