Air France, SNCF, éboueurs, raffineries: le point sur les grèves ce week-end

le , mis à jour à 14:17
11
Air France, SNCF, éboueurs, raffineries: le point sur les grèves ce week-end
Air France, SNCF, éboueurs, raffineries: le point sur les grèves ce week-end

Alors que le coup d'envoi de l'Euro a été donné, vendredi soir, la mobilisation contre la Loi travail et les mouvements sociaux se poursuivent avec l'entrée en grève des pilotes d'Air France. Des perturbations devraient au moins se poursuivre jusqu'à mardi avec l'appel de sept syndicats dont la CGT et SUD à une journée de manifestations.

 

« Il faut qu'on fasse plus fort que le 31 mars», explique Philippe Martinez, leader de la CGT dans nos colonnes. Ce jour-là, les manifestations avait rassemblé près de 390 000 personnes (selon la poilce) dans 250 villes et 1,2 million selon les organisateurs. 

 

Un quart des pilotes au sol chez Air France

 

Selon la direction d'Air France, «près de 80% des vols» seront assurés ce samedi, alors que 27% des pilotes de la compagnie sont en grève. Dans le détail, Air France maintien «plus de 90%» des vols long-courriers, «90% des vols intérieurs» et «autour de 75%" des vols moyen-courriers de et vers Paris Charles-de-Gaulle». Toutefois, les passagers sont invités à contacter la compagnie avant de se rendre à l'aéroport car des annulations ou des retards de dernière minute peuvent intervenir.  

 

Ce mouvement de grève pour des questions de salaire et d'organisation du travail est prévu jusqu'à mardi soir. Le SNPL (premier syndicat des pilotes) promet davantage de perturbations dans les prochains jours, même si les vols programmés pour l'Euro 2016 avec le transport des supporters seront en quelque sorte «sanctuarisés» par la compagnie. «Nous avons identifié plus de 150 vols sur les quatre jours qui ont un lien avec l'Euro», a expliqué Frédéric Gagey, le patron d'Air France. Par ailleurs, la compagnie va avoir une attention particulière pour les arbitres des rencontres, afin d'éviter qu'un match soit annulé en raison de ces perturbations.   

 

A la SNCF, le mouvement perd de son intensité 

 

Les assemblées générales de cheminots ont ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • pylenoir il y a 7 mois

    @dioptaze les temps ont changé les têtes des meneurs tombent ... dans le parti socialiste : cambadélice, harlem le porte sacoche, Bartolone, ... la liste est longue

  • pylenoir il y a 7 mois

    @dioptaze "Continuez. C'est la lutte .... 1789....." et rappelez vous le nombre de têtes de "révolutionnaires qui sont tombées ...

  • pylenoir il y a 7 mois

    @dupon666 erreur mon cher : la societe de consommation et ses dechets de grévistes delirant. Le marxisme a créé davantage de déchets, humains ceux là, que le libéralisme.

  • pylenoir il y a 7 mois

    "Tout va mieux" le bonheur est dans la rue ! Sauf les journalistes qui sont incapables de dire si les assemblées générales qui votent la grève sont des assemblées générales de l'ensemble des salariés votant à bulletin secret ou des assemblées de la CGT ou de CGT-FO-Sud qui vote la grève à main levée. Nuls de chez nuls ces grattes papelard.

  • M3366730 il y a 7 mois

    Il faudrait faire une chanson : "la complainte des privilégiers"http://www.contribuables.org/boutique/fr/les-enquetes-du-contribuable-/136-sncf-ca-deraille.html http://www.contribuables.org/boutique/fr/les-enquetes-du-contribuable-/127-fonctionnaires-ce-qu-ils-nous-coutent-edition-2012.html?search_query=SNCF&results=2 (document à télécharger)

  • M3366730 il y a 7 mois

    C'est plus "made in France" mais "shit in France" et ce grâce aux régimes spéciaux et para-publique

  • M3366730 il y a 7 mois

    Hé oui, les privilégiers et nantis qui défilen qui ne déclarent pas forcement leurs jours de grèves ou qui se font rembourser leur salaire via les fonds des syndicats payés par le contribuable et vivent au crochet du privé. En tout cas les sens dents, SMICARDS, privé et autres eux ne peuvent pas se payer le luxe de faire grève !!!

  • M8252219 il y a 7 mois

    Nous ne sommes plus en 36 les profiteurs ont changés de camp. Ils sont tous les statuts spéciaux qui vivent aux crochet des entreprises , des salariés du privé et des contribuables .

  • franc33 il y a 7 mois

    ral bol du hollande...

  • dupon666 il y a 7 mois

    la societe de consommation et ses dechets...neoliberalisme delirant