Air France propose aux pilotes un partage des gains de productivité

le , mis à jour à 13:06
1
    * Les syndicats ont jusqu'au 2 mai pour se prononcer 
    * Air France propose un partage des 5-10% de gains de 
productivité 
    * La compagnie promet plus de 600 embauches de pilotes d'ici 
2021 
    * Projet d'accord final 
 
 (Actualisé avec précisions) 
    PARIS, 11 avril (Reuters) - Air France, filiale du groupe 
Air France-KLM  AIRF.PA , a proposé aux syndicats de pilotes un 
projet final d'accord de productivité qui prévoit une 
augmentation du nombre d'heures de vol et une plus grande 
souplesse dans l'organisation des cadences, moyennant des 
embauches supplémentaires. 
    La compagnie, qui a transmis le projet dimanche aux 
syndicats et qui leur donne jusqu'au 2 mai pour se prononcer, 
promet de partager entre l'entreprise et ses pilotes les 5 à 10% 
de gains de productivité attendus de ces mesures. 
    "Il y a une baisse des coûts à l'heure de vol, elle est  
nécessaire pour la compétitivité de l'entreprise, mais ça se 
fait dans un contexte où il y a plus d'heures de vol, donc 
personne n'est perdant", a expliqué Frédéric Gagey, PDG de la 
compagnie, lundi au cours d'une téléconférence de presse. 
    "Dans cette augmentation des temps de vol, il y a bien un 
partage du gain, faisant en sorte que la totalité de la 
rémunération de ce temps de vol supplémentaire n'aille pas 
intégralement dans la poche du pilote (...) avec une partie qui 
va à la compétitivité de l'entreprise", a-t-il ajouté. 
    "Le solde de l'ensemble fait que la rémunération des pilotes 
est en augmentation sur la durée de l'accord et pas en 
diminution." 
    Air France a enchaîné les réunions avec les pilotes depuis 
le 10 mars mais les discussions se sont achevées mercredi 
dernier sur un blocage concernant les rémunérations. La 
direction souhaite également commencer "avant l'été" les 
discussions avec les hôtesses et stewards, dont l'accord 
collectif prend fin en octobre prochain. 
    La compagnie propose également d'embaucher d'ici fin 2020 
davantage que les 600 pilotes envisagés jusqu'ici, dont plus de 
50 d'ici la fin de cette année, pour porter l'effectif total 
d'ici cinq ans à 3.900 personnes. 
    Aucun commentaire n'a pu être obtenu dans l'immédiat auprès 
du Syndicat national des pilotes de ligne (SNPL). 
 
 (Gilles Guillaume, édité par Jean-Michel Bélot) 
 

Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M3182284 il y a 8 mois

    L'entreprise meurt doucement, le cancer salarial prend de la force, la chimiothérapie du kérosène bon marché donne un sursis. Restez short action long obligation, jusqu'au sauvetage de l'Etat version Areva, Peugeot, Alstom, France tel etc.