Air France prévoit d'assurer 45% des vols dimanche

le
9
Air France prévoit d'assurer 45% des vols dimanche
Air France prévoit d'assurer 45% des vols dimanche

Au treizième jour de grève des pilotes SNPL d'Air France, les négociations étaient toujours dans l'impasse ce samedi. Aucune perspective de sortie de crise ne se dessinait après le refus du gouvernement et de la direction du groupe de nommer un médiateur, condition posée par les pilotes pour mettre fin à leur mouvement.

Un vol sur deux assuré ce samedi, moins dimanche

Si une légère amélioration éperceptible ce samedi dans les aéroports par rapport à la veille, avec un avion sur deux en moyenne bloqué sur les tarmacs, le trafic est encore fortement perturbé avec 78% des vols supprimés à Marseille ou 67% à Montpellier. Pas d'amélioration en perspective pour dimanche. La compagnie prévoit d'assurer 45% de ses vols, car le nombre de liaisons opérées par sa filiale Hop! est moindre comparé aux autres jours de la semaine. Le taux de pilotes grévistes est estimé à 54% pour cette journée de dimanche, à comparer à 57% avec la journée de samedi, selon les estimations de la direction. La compagnie conseille à nouveau à ses clients ayant réservé un vol entre le 15 et le 30 septembre de reporter leur voyage ou changer leur billet sans frais.

Deux contrats proposés aux pilotes

Pour l'heure, la situation semble figée. Et cela, malgré les pressions pour cesser le mouvement, dont le nouvel appel du Premier ministre, Manuel Valls, à arrêter une grève «insupportable». La direction a accepté de retirer le projet de Transavia Europe. Elle demande en contrepartie aux pilotes qui volent sur Transavia de se plier «aux conditions d'exploitation et de rémunération de Transavia France, afin de garantir la compétitivité de cette dernière ainsi que son développement en complémentarité avec le réseau Air France». Elle propose aux pilotes deux contrats. Les pilotes volontaires d'Air France pourraient aller travailler chez Transavia France. Cela leur permettrait de poursuivre leur carrière dans la compagnie à bas coûts ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M8252219 le dimanche 28 sept 2014 à 11:49

    Ceux qui décident de lancer les grèves devraient comme les grévistes ne pas être payés tout le temps de la grève.ARMONS NOUS ET PARTEZ ! devise de planqués

  • M8252219 le dimanche 28 sept 2014 à 10:58

    Risible cet état d'esprit de salariés hauts de gamme si ça n'était pas catastrophique pour l'entreprise.le système social français est bien mort,le pouvoir de nuisance des syndicats étant devenu la seule réponse aux difficultés rencontrées par la crise actuelle.En plus les responsables syndicaux sont des Fos-kus planqués derrière leur délégation syndicale pour ne pas perdre 1 centime de leurs revenus(entre 15000 et 28000 euros par mois)le système social français est Pourri

  • motupro le dimanche 28 sept 2014 à 10:33

    C'est incroyable cette incapacité historique à prendre une décision pragmatique. Aucun management au monde ne se serrait permis de regarder défiler des jours de grève sans agir. Mais aucun management au monde n'est coincé entre l'intérêt de l'entreprise et un arbitrage politique sous-jacent.

  • motupro le dimanche 28 sept 2014 à 10:26

    Parmi la population des pilotes de ligne, on trouve un nombre très important d'ingénieurs, de polytechniciens, de médecins, pharmaciens, de haut gradés de l'armée de l'air, d'HEC. Pensez vous que cette population soit une population d'incultes et de pauvre irresponsables écervelés? Ce que l'on veut bien nous montrer de ce conflit n'est certainement ni complet, ni juste.

  • aetier le dimanche 28 sept 2014 à 06:57

    il y a peut etre une pénurie de pilotes au niveau mondial mais pas aux salaires et avantages de ceux d'AIR FRANCE...

  • igvisor le dimanche 28 sept 2014 à 01:29

    C'est pas complique soit Jugnac démissionne soit Vals envoie l’Armée.Le Syndicat des pilotes a toutes les Cartes en Main Il y a une pénurie mondiale de Pilote de ligne sur le Marche, pondre un Plan de réduction des salaires dans ces conditions faut vraiment être une Truffe.

  • nmrkn le dimanche 28 sept 2014 à 00:43

    Au lieu de mettre le personnel devant le fait accompli la direction aurait mieux fait de construire son projet en collaboration avec le personnel.

  • vau03 le samedi 27 sept 2014 à 18:01

    Ils veulent la faillite de la boite consciemment ou inconsciemment!

  • fbezel le samedi 27 sept 2014 à 16:21

    pourquoi la direction refuse la nomination d'un médiateur? a t elle peur de ce qu'il risque de proposer?