Air France : pourquoi les perturbations continuent malgré la fin de la grève

le
1
Air France : pourquoi les perturbations continuent malgré la fin de la grève
Air France : pourquoi les perturbations continuent malgré la fin de la grève

Si le SNPL, principal syndicat de pilotes d'Air France, a mis fin à une grève historique dimanche, le trafic reste perturbé ce lundi avec «près de 60 %» des vols assurés, selon les prévisions de la compagnie.

Les passagers devront donc patienter jusqu'à mardi ou mercredi pour un retour à la normale. Il «s'effectuera progressivement sur 2 à 3 jours en raison de contraintes opérationnelles et réglementaires», a averti Air France dans un communiqué, dimanche. Lesquelles ?

Des annulations impossibles à... annuler. «Les vols déjà annulés pour les journées du 28 et du 29 septembre (dimanche et lundi, ndlr) restent annulés», expliquait hier la compagnie. Air France conseille aux passagers de «vérifier les informations sur leur vol avant de se rendre en aéroports», en privilégiant en ligne la recherche par numéro de vol, « et de ne pas venir si leur vol est annulé». Conformément à la loi, les passagers malchanceux peuvent demander le remboursement de leur billet ou leur placement sur un autre vol. En revanche, aucune indemnisation supplémentaire ne peut être versée en cas de grève.

Un contrôle technique nécessaire. «Les avions ayant été immobilisés plusieurs jours, des vérifications obligatoires sont nécessaires avant une reprise de l'activité», explique Air France.

#AirFrance se félicite de la fin de la grève. Retour progressif a la normale de nos vols a partir de mardi. http://t.co/3EI3nnlnrr-- Air France FR (@AirFranceFR) 28 Septembre 2014

Des avions et des équipages à redéployer. La compagnie doit désormais redéployer sa flotte, ses pilotes, ses hôtesses et ses stewards, certains ayant été bloqués à l'étranger par le conflit social. «Il faut repositionner les appareils et les équipages dans l'ensemble des escales du réseau mondial d'Air France et garantir le repos réglementaire des personnels navigants avant d'effectuer les vols retours» vers Paris, affirme la ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr



Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • lorant21 le lundi 29 sept 2014 à 11:56

    Il parait qu'il y a des personnels qui étaient bloqués sur des escales lointaines pendant 2 semaines. Sans trouver d'autres avions sur d'autres compagnies parait-il.. et que cela doit être considéré comme du temps de travail (les syndicats ce matin à la radio). D'ou les problèmes "sociaux" de personnel. Vous y croyez?