Air France menace de recourir à des départs contraints

le
2
Air France menace de recourir à des départs contraints
Air France menace de recourir à des départs contraints

Le dialogue social cher Air France se dégrade encore un peu plus. La direction de la compagnie aérienne a agité ce vendredi la menace de «départs contraints» et précisé son scénario de réduction des vols si un accord n'était pas trouvé rapidement avec les syndicats sur le nouveau plan de restructuration, ont affirmé plusieurs sources syndicales.

La direction a précisé en Comité central d'entreprise (CCE) sa menace : «Une baisse de 10% du programme long-courrier», selon trois représentants des salariés présents. La possibilité de recourir dans ce cas à des «départs contraints» a été évoquée, ont assuré deux d'entre eux.

Entre 9 et 14 lignes supprimées

Depuis 2010, la compagnie enchaîne les plans de départs volontaires pour réduire ses effectifs. Au CCE, la direction a dressé un bilan contrasté de l'été qui s'achève : très positif sur le plan des résultats, mais largement négatif sur le terrain du dialogue social. Elle a répété qu'en cas d'échec des négociations sur le Plan Perform 2020, successeur de Transform (2012-2015), d'ici à fin septembre, elle mettrait en œuvre un plan «alternatif» de réduction de sa flotte. «C'est encore conditionné au blocage des discussions avec les pilotes», selon un représentant syndical. Le plan Transform a déjà permis à Air France-KLM d'abaisser ses coûts de un milliard d'euros au prix de 7.300 suppressions d'emplois (dont 6.400 au sein d'Air France et ses filiales).

Selon deux représentants au CCE, la compagnie n'a pas chiffré le nombre d'avions ou de lignes, qui seraient supprimés. Les suppressions de postes n'ont pas non plus été indiquées. «Le chiffre qu'on a en tête est peu précis: entre 9 et 14 lignes» supprimées, confiait avant la réunion Ronald Noirot, secrétaire général de la CFE-CGC. Un avion équivaut à environ 350 emplois, selon lui. En juin, la compagnie avait démenti l'hypothèse de 3.300 suppressions de postes, évoquée dans ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M467862 le vendredi 4 sept 2015 à 17:53

    Départs contraints, un bien joli terme pour éviter le mot licenciement. Il faudra demander aux licenciés si ils sont d'accord pour plus de flexibilité. Le sondeur devrait aller chez Air France pour avoir les bonnes réponses aux mauvaises questions.

  • carllive le vendredi 4 sept 2015 à 17:43

    il est vrais qu il y a du ménage a faire avec certain personnel.plusieurs exemple: plusieurs personnes syndiqués de la compagnie prenne leurs heures syndicale et parte en vacance avec ces heures.d autres se prennent des congés maladie et parte au soleil .il y a un grand malaise entre le personnel ,se sont toujours les mêmes qui travaille et se donne a fond pour la compagnie et d autres profite des avantage de celle ci .30% du personnel est absent durant l année .ma femme y travaille