Air France : les petites manigances du comité de nomination du successeur de Juniac

le
0
François Hollande décore de la Légion d'honneur en 2013 son ancien camarade de l'Ena et PDG de Transdev Jean-Marc Janaillac.
François Hollande décore de la Légion d'honneur en 2013 son ancien camarade de l'Ena et PDG de Transdev Jean-Marc Janaillac.

La république des copains trouve parfaitement son illustration dans ce qui se passe actuellement au comité de nomination et de gouvernance d'Air France-KLM. Cette émanation du conseil d'administration est chargée de trouver un successeur à Alexandre de Juniac, démissionnaire de la présidence du groupe. Les trois membres (Cornelis J. A. van Lede, Jean-François Dehecq, Jean-Dominique Comolli) ne parviennent pas à se mettre d'accord, nous indique un très proche du dossier. Ces « sages » doivent rendre leur copie le 3 mai lors du prochain conseil d'administration d'Air France-KLM.

Président de cette commission, Comolli, énarque, ancien directeur général de l'Agence des participations de l'État, aimerait bien rendre service à un haut fonctionnaire, collègue et ami des cabinets des gouvernements de gauche dont il est issu. Il pousse toujours la candidature de Véronique Bédague-Hamilius, la directrice de cabinet de Manuel Valls. Cela fait hurler les personnels d'Air France comme de KLM.

Gagey écarté

Dans une lettre au président de la République, Ronald Noirot, le représentant de la CFE-CGC de la compagnie nationale, fustige le procédé. Ce syndicaliste respecté met en valeur les compétences internes, celles de Frédéric Gagey, l'actuel patron d'Air France, « le seul dirigeant français qui ait l'aval des Néerlandais de KLM en même temps que de la majorité des partenaires sociaux français avec les...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant