Air France-KLM temporise chez Alitalia

le
0
Le groupe franco-néerlandais attend qu'un plan industriel soit présenté et que la dette de 1 milliard soit apurée.

Air France-KLM se fait désirer par sa promise italienne Alitalia. Une stratégie savamment orchestrée. Rien d'étonnant si ce vendredi, lors du conseil d'administration d'Alitalia, aucune décision majeure ne devrait être prise. Les quatre représentants du groupe franco-néerlandais, qui ont voté la semaine dernière contre le projet d'augmentation de capital, continuent à jouer la montre. «Tout pousse à y aller. Mais quand on voit l'état de la compagnie, on se dit qu'il ne faut surtout pas le faire!», s'exclame un dirigeant d'Air France-KLM. Une analyse certainement partagée par Bercy - l'État détient 15 % du capital - et par les banques conseils du groupe.

Au fil des semaines, la montée d'Air France-KLM au capital d'Alitalia apparaît comme la seule parade contre la faillite de l'entreprise. Au premier semestre, elle a perdu 294 millions d'euro...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant