Air France-KLM : retour aux bénéfices après un trou d'air de sept ans

le
1
Air France-KLM : retour aux bénéfices après un trou d'air de sept ans
Air France-KLM : retour aux bénéfices après un trou d'air de sept ans

Malgré une année mouvementée sur le plan social et les conséquences des attentats de Paris, Air France vient pour la première fois depuis sept ans de renouer avec les bénéfices. Le groupe franco-néerlandais a dégagé l'an dernier 118 millions d'euros de profits, après une perte de 225 millions d'euros en 2014. Comme la majorité de ses concurrentes, la compagnie aérienne a surtout profité de la chute des prix du pétrole pour se rétablir.

Air France reste prudente pour 2016 en raison d'un «contexte global qui demeure très incertain en 2016 concernant le prix du carburant, la poursuite de la situation de surcapacité sur différents marchés et l’environnement géopolitique et économique». Il reste que sa performance a été saluée par les investisseurs. A la bourse, le titre s'est envolé de près de 7%, à 7,94 euros, un niveau qui n'avait pas été atteint depuis mai 2015.

Plusieurs éléments sont mis en avant. Le chiffre d'affaires de la compagnie a progressé  26,059 milliards d'euros. En outre, Air France-KLM a pu ramener sa dette à 4,3 milliards d’euros (soit 100 millions de mieux que prévu) fin 2015 contre 5,4 milliards fin 2014. Un processus qui devrait continuer en 2016.

40% des lignes long courrier ne sont pas rentables chez Air France

Pour autant, la compagnie est loin d'être sortie des zones de turbulences. «Nous affichons des résultats historiquement élevés. Le groupe est enfin redevenu bénéficiaire après huit années de pertes, et va sortir de la zone de risque. La situation d'Air France-KLM n'est plus préoccupante. Est-elle définitivement réglée ? Non. Cela nous exonère-t-il de continuer à faire des efforts ? Non», prévient le PDG Alexandre de Juniac, dans Le Figaro.

Selon lui, il y a une deuxième partie à mettre en œuvre maintenant. «Avec le plan Transform 2015, 100 000 salariés ont fait des efforts considérables pour baisser les coûts, mais ces coûts demeurent supérieurs à ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • Patio38 il y a 11 mois

    Chapeau ! Sabrez vite le champagne !Sans doute le bon moment aussi pour déclencher une grève et demander une hausse de 15% des salaires du personnel volant, histoire de s'assurer que cet évènement d'un bilan positif ne soit qu'une erreur qui ne se reproduira pas avant fort longtemps