AIR FRANCE-KLM réduit sa perte nette et confirme ses objectifs annuels

le
0

(AOF) - Au premier trimestre 2016, la perte nette part d'Air France-KLM s'est établie à 155 millions d'euros contre une perte de 559 millions d'euros un an plus tôt. Le résultat d'exploitation s'est établi à -99 millions d'euros, contre -417 millions d'euros en 2015, en amélioration de 318 millions d'euros. A données comparables, le résultat d'exploitation a progressé de 397 millions d'euros. L'Ebitda a atteint 266 millions d'euros, soit une augmentation de 292 millions d'euros. La marge Ebitda de la compagnie aérienne ressort à 4,7% contre -0,5% soit une augmentation de 5,2 points.

A données comparables, l'Ebitda s'est amélioré de 370 millions d'euros, principalement grâce à la bonne performance de l'activité Passage réseaux dont l'Ebitda est en hausse de 356 millions d'euros à données comparables sur le premier trimestre.

L'Ebitda d'Air France s'est amélioré de 179 millions d'euros à données comparables, et l'Ebitda de KLM a augmenté de 196 millions d'euros à données comparables. Les marges d'Ebitda ont progressé pour les deux compagnies et se sont établies à 4,2% pour Air France et 5,5% pour KLM.

Le groupe a enregistré un chiffre d'affaires total de 5,6 milliards d'euros, en baisse de 1,3% hors change (à données comparables.). L'effet change a eu un impact positif de 95 millions d'euros sur le chiffre d'affaires, en raison principalement du renforcement du dollar par rapport à l'euro, en partie compensé par l'affaiblissement d'autres devises. L'impact négatif sur les coûts a atteint 174 millions d'euros incluant un moindre profit sur les couvertures de change comparé au premier trimestre 2015. L'effet change net est donc négatif de 79 millions d'euros.

Sur ce trimestre, les capacités de Transavia ont augmenté de 8,4%, traduisant le développement accéléré en France (capacité en hausse de 18,6%). La hausse du trafic a atteint 8,2%.

L'activité Passage réseaux s'est élevée à 4,473 milliards d'euros, en hausse de 1,2%, mais en baisse de 0,2% à données comparables.

Le groupe a poursuivi la restructuration de son activité cargo pour s'adapter à la faiblesse du commerce mondial et à la surcapacité structurelle du secteur du cargo aérien. Au cours du premier trimestre 2016, les capacités tout-cargo ont ainsi été réduites de 32%, tandis que les capacité soutes étaient en croissance de 0,7%, amenant en conséquence une baisse des capacités totales de 8,1%.

Le chiffre d'affaires externe de la maintenance s'est élevé à 431 millions d'euros, en hausse de 13,4% et de 7,0% à données comparables.

La facture carburant s'est élèvée à 1,096 milliard d'euros, en baisse de 25,9% et de 30,5% à données comparables. Sur la base des courbes à terme au 22 avril 2016, la facture de carburant de l'année 2016 devrait s'élever à 4,6 milliards euros.

Le groupe a prévenu que le contexte global demeurait néanmoins très incertain en 2016 concernant le prix du carburant, la poursuite de la situation de surcapacité sur différents marchés et le contexte géopolitique et économique.

En conséquence, la société s'attend à ce qu'une partie significative des économies attendues sur la facture carburant soit compensée dans les trimestres à venir par une pression à la baisse sur les recettes unitaires et un effet de change négatif.

Dans ces conditions, Air France-KLM maintient ses perspectives pour 2016 : soit une génération de cash flow libre d'exploitation après cessions comprise entre 0,6 milliards d'euros et 1,0 milliards d'euros. Le plan 2016 d'investissement (compris entre 1,6 milliards d'euros et 2,0 milliards d'euros) et le programme de cessions (entre 0,2 milliards d'euros et 0,5 milliards d'euros) seront ajustés pour atteindre cet objectif, a précisé le groupe.

Air France-KLM table également sur un objectif de réduction des coûts unitaires autour de 1 % en 2016 et la poursuite d'un désendettement significatif.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant