Air France-KLM : pourquoi Alexandre de Juniac jette l'éponge pour l'IATA

le , mis à jour le
2
Le départ d'Alexandre de Juniac vers l'IATA, une sortie vers le haut.
Le départ d'Alexandre de Juniac vers l'IATA, une sortie vers le haut.

Le départ du PDG d'Air France-KLM était une des conditions indispensables pour faire aboutir la négociation avec les pilotes sur la productivité à Air France. Et pour cause, Alexandre de Juniac restera dans l'histoire de la compagnie comme le premier président à avoir dit non aux pilotes, lors de la grève de septembre 2014. Il semblait avoir cédé sur le concept de Transavia Europe, mais inaugurait quand même la semaine dernière une base à Munich de la low cost, indépendante des entités française d'Orly et néerlandaise d'Amsterdam. La réunion de négociation avec les syndicats de pilotes, annoncée comme la dernière, est prévue demain.

La nomination de Juniac comme président de IATA, l'Association internationale du transport aérien, est à la fois une sortie par le haut et un purgatoire, avant de revenir à un poste opérationnel avec un autre gouvernement. Actuellement, il n'y est guère en odeur de sainteté, Macron excepté. Ce départ vers IATA n'est pas une surprise, et les négociations semblent avoir commencé il y a six mois. Alexandre de Juniac, aux commandes de cette fédération mondiale, peut continuer à aider Air France et les compagnies européennes face à la concurrence débridée des transporteurs du Golfe.

Chaises musicales

Qui va lui succéder à la tête de la holding Air France-KLM ? Frédéric Gagey, l'actuel PDG d'Air France, semble le mieux placé. Ayant débuté à Air Inter avant la...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • 23425c le mercredi 6 avr 2016 à 13:36

    Bravo à A.de Juniac d'avoir jeté l'éponge, il s'est décarcassé pour cette compagnie gérée par l'Etat et par les syndicats et son quotidien devait être des tracations à n'en plus finir avec les politiques et les syndicats de pilotes etc.Personne ne voudra le remplacer , sauf un politique.Remarque Segolène Royal est bien la PDG de EDF ,non?

  • M2141043 le mercredi 6 avr 2016 à 09:37

    sacré patron! Bravo! enfin un qui en as!