Air France-KLM : pour les amoureux de la voltige

le
0
Un A330 aux couleurs de KLM. (© KLM)
Un A330 aux couleurs de KLM. (© KLM)

La compagnie aérienne a renoué avec les bénéfices l'an dernier, une première depuis… 2010. À 118 millions d'euros, celui-ci est encore modeste et il s'explique, comme en 2010, par des plus-values de cession de la participation détenue dans le système de réservation coté Ama­deus et de créneaux horaires à l’aéroport de Londres.

En recul de 1,1 milliard d’euros sur un an, à 4,3 milliards, l’endettement net a aussi profité à plein de ces éléments exceptionnels ainsi que de l’émission d’une obligation hybride, qui est partiellement comptabilisée en trésorerie.

Un pari spéculatif

Plus fondamentalement, Air France-KLM a réussi à garder 30% de l’effet du plongeon du prix du pétrole, un impact freiné par les politiques de couverture carburant et par la dépréciation de l’euro face au dollar. En outre, le plan de restructuration du transporteur aérien continue de porter ses fruits, permettant un nouveau recul des coûts. Sa recette unitaire est toutefois sous pression, notamment sur le lucratif réseau long-courrier.

Les investisseurs ne craignant pas les trous d’air peuvent tenter un pari spéculatif sur le titre, très en retard sur ses concurrents et valorisé moins de 7 fois le résultat opérationnel escompté cette année.

Source


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant