Air France-KLM a besoin de son allié italien

le
0
Après avoir pris note de la décision d'Air France-KLM, le gouvernement italien a annoncé qu'il allait reprendre son bâton de pèlerin et chercher « un autre partenaire international » pour Alitalia.

Sans surprise, Air France-KLM devrait perdre sa place de premier actionnaire de la compagnie italienne et passer sous la barre des 10 % du capital. Le groupe franco-néerlandais a refusé mercredi soir de participer à l'augmentation de capital d'Alitalia, faute d'un plan financier suffisamment solide. C'est la fin d'un épisode mais peut-être pas la fin de l'histoire. Les deux compagnies entretiennent une relation houleuse depuis tant d'années!

Après avoir pris note de la décision d'Air France-KLM, le gouvernement italien a annoncé qu'il allait reprendre son bâton de pèlerin et chercher «un autre partenaire international» pour Alitalia.

Les noms d'Aeroflot, la compagnie nationale russe, détenue en majorité par l'État, et le projet de nouer un partenariat av...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant