Air France : «Il faut que cette grève s'arrête», selon Manuel Valls

le
7
Air France : «Il faut que cette grève s'arrête», selon Manuel Valls
Air France : «Il faut que cette grève s'arrête», selon Manuel Valls

Le Premier ministre Manuel Valls est monté au créneau ce lundi au 8e jour du conflit social qui oppose les pilotes et la direction d'Air France, dont il juge les propositions «raisonnables».

«J'en appelle à la responsabilité de chacun, et notamment des pilotes», a déclaré le locataire de Matignon lors d'un déplacement à Hambourg (nord) en Allemagne. «Il faut que cette grève s'arrête le plus vite possible», a-t-il plaidé, soulignant le risque financier pour la compagnie.

«Les propositions d'Air France me semblent raisonnables»

«Ces jours de grève qui se prolongent pèsent très lourdement et risquent de peser encore davantage dans les comptes d'Air France», a dit Manuel Valls, interrogé par la presse sur le sujet alors qu'il visitait une usine d'Airbus à Hambourg. La compagnie parle de pertes de 20 millions d'euros par jour de grève. «La direction et les syndicats doivent être capables de trouver une solution», a insisté Manuel Valls, la direction d'Air France ayant fait, selon lui, «des propositions qui me semblent raisonnables».

Le PDG du groupe AF-KLM, Alexandre de Juniac, pensait débloquer la situation ce lundi en proposant de suspendre jusqu'à la fin de l'année le projet de création de nouvelles bases Transavia (sa filiale low-cost) en Europe mais les syndicats ont rejeté ce projet, le qualifiant d'«écran de fumée». Ce sujet est à l'origine du conflit qui dure depuis lundi dernier et constitue la plus longue grève des pilotes d'Air France depuis 1998.

Le SNPL veut rencontrer Valls

Quelques minutes après la sortie de Manuel Valls, les pilotes de la compagnie en ont d'ailleurs appelé à l'arbitrage de Matignon, et assurent pouvoir convaincre le Premier ministre des «réelles intentions de la direction» : selon eux, Air France envisage de faire renaître le projet à la fin de l'année, et mise sur le fait que les pilotes n'oseront alors pas faire grève en pleine période de Noël.

Lundi ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • gacher le mardi 23 sept 2014 à 08:43

    la proposition de virer hollande est raisonnable et on devrait descendre dans la rue jusqu’à ce qu'il soit viré.

  • vlatour1 le mardi 23 sept 2014 à 06:54

    Il faudrait aussi que ce gouvernement et son président s'arrête... et pourtant

  • idem12 le mardi 23 sept 2014 à 06:34

    Il faudrait aussi que la mondialisation s'arrête et pourtant...

  • dupon666 le mardi 23 sept 2014 à 01:05

    faut recycler des chauffeurs routier...un petit stage de 15 jours et ça fera l'affaire..c'est tout automatique ces avions

  • M802641 le mardi 23 sept 2014 à 01:03

    Les membres concernés du gouvernement sonnent le tocsin ! C'est peut-être déjà trop tard et le titre s'enfonce un peu plus chaque jour. AF-KLM ne vaut plus que ses fonds propres maintenant et ce niveau est souvent le signe du début de la fin. Quel gâchis !

  • Needlema le mardi 23 sept 2014 à 00:58

    Les plus dures rèprèssion de grèves ont dans le passé été le fait des socialistes .Voyons ce que Manolo va nous sortir .

  • jnussba5 le lundi 22 sept 2014 à 18:44

    comme si Valls s'imaginait que le projet était abandonné..Le niveau intellectuel de ces responsables syndicaux est surprenant .