Air France et Lufthansa éviteront le survol du Sinaï après le crash

le
1

(Actualisé avec Lufthansa) BERLIN/PARIS, 31 octobre (Reuters) - Deux des principales compagnies aériennes européennes, Air France AIRF.PA et Lufthansa LHAG.DE , ont annoncé samedi avoir décidé d'éviter de survoler le Sinaï pour des raisons de sécurité en attendant que les causes du crash d'un avion de ligne russe au-dessus de la péninsule égyptienne avec 224 personnes à bord soient éclaircies. "Nous avons pris la décision d'éviter le secteur parce que la situation et les raisons du crash ne sont pas claires", a déclaré une porte-parole de Lufthansa. "Nous continuerons à éviter le secteur jusqu'à ce que la cause du cash soit claire." La compagnie allemande assure une dizaine de vols par jour au-dessus de cette zone, précise-t-elle. Air France a également mis en place, à titre de précaution, un "dispositif d'évitement de survol" de la zone. "Air France confirme avoir mis en place, à titre de précaution, (...) un dispositif d'évitement de survol de la zone du Sinaï", a pour sa part déclaré à Reuters un porte-parole de la compagnie française. Un groupe affilié à l'Etat islamique (EI) en Egypte a revendiqué la responsabilité du crash dans un communiqué diffusé par ses partisans sur Twitter. Mais le ministre russe des Transports a estimé que cette information ne pouvait être crue. Des sources au sein des services de sécurité égyptiens ont indiqué que les premiers éléments de l'enquête suggéraient que l'avion s'était écrasé en raison d'une défaillance technique. (Victoria Bryan et Maya Nikolaeva; Chine Labbé et Danielle Rouquié pour le service français)


Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • sarestal le samedi 31 oct 2015 à 18:27

    Il faut interdire le survol de tous les pays à risque.Donc, tous ceux qui sont EXCESSIFS avec leur "po li ti que re li gi eu se" qui est intrinsèquement en totale opposition avec ce qu'on appelle la démocratie.