Air France annulera encore des vols mardi

le
3
AIR FRANCE PRÉVOIT DES ANNULATIONS DE VOLS MARDI
AIR FRANCE PRÉVOIT DES ANNULATIONS DE VOLS MARDI

PARIS (Reuters) - Air France prévoit d'assurer mardi plus de 50% de ses vols long-courriers et 70% de ses vols court- et moyen-courriers, au deuxième jour d'une grève contre le projet d'instaurer un service garanti dans les transports aériens.

Lundi, la compagnie a été contrainte d'annuler près de 20% de ses vols à la dernière minute. Le SNPL, principal syndicat de pilotes, a affirmé que le mouvement social a été "bien suivi", avec plus de 50% des pilotes en grève.

Air France a pu exploiter plus de 85% de son programme de vol long-courrier. Sur son réseau moyen-courrier, la compagnie a réalisé son programme à plus de 75%, selon un communiqué.

La grève, organisée par les syndicats français de pilotes de ligne et de la majorité des organisations de stewards, hôtesses et personnels au sol, doit durer jusqu'à jeudi inclus.

"Cette grève est bien suivie et elle va l'être de mieux en mieux", a estimé Louis Jobard, porte-parole du syndicat SNPL.

Dix vols ont par exemple été annulés à l'aéroport de Lyon-Saint-Exupéry, notamment en direction de Limoges, Lille, Hambourg, Lorient, Bologne et Nantes.

Selon Aéroports de Paris, la situation était "plutôt tranquille" lundi à Roissy et Orly.

A l'aéroport de Lyon-Saint-Exupéry, les vols assurés enregistraient un retard moyen de 20 minutes.

A l'aéroport Nantes-Atlantique, 19,7% des vols ont été annulés et la direction ne prévoit "aucune annulation" mardi.

Selon l'aéroport Toulouse Blagnac, 50 vols sur les 247 prévus au départ et à l'arrivée de l'aéroport, ont été annulés et de nombreux vols ont été également retardés.

"JUSQU'AU BOUT"

Ce sont les vols d'Air France qui ont été les plus touchés par le mouvement de grève, et tout particulièrement la navette Paris-Toulouse, avec 26 vols annulés sur les 64 prévus ce lundi.

Dans la région parisienne, des centaines d'employés ont manifesté devant le terminal 2F de l'aéroport de Roissy lundi en fin de matinée, et l'accès au terminal a été entièrement bloqué par des CRS, a pu constater un journaliste de Reuters. Olivier Besancenot, ancien chef de file du Nouveau parti anticapitaliste, était présent sur place.

Le ministre des Transports Thierry Mariani a déclaré sur RTL que le gouvernement irait "jusqu'au bout" dans sa volonté d'encadrer le droit de grève dans les transports aériens.

"C'est une nécessité, c'est une chose que les Français comprennent", a-t-il dit. "Le droit de grève est maintenu, le droit de grève existe toujours, mais les passagers ont enfin quelques droits", a-t-il ajouté.

L'action d'Air France-KLM a perdu 4,14% lundi à la Bourse de Paris au premier jour du mouvement de grève.

La proposition de loi visant à encadrer le droit de grève dans l'aérien, adoptée fin janvier par les députés, sera examinée au Sénat à partir du 15 février et les opposants à ce texte entendent se battre jusqu'au bout.

Le gouvernement avait décidé d'inscrire cette proposition à l'ordre du jour des travaux de l'Assemblée le 20 décembre dernier, au moment où une grève des agents de sûreté perturbait gravement l'activité des aéroports.

Le texte prévoit notamment une déclaration préalable des grévistes 48 heures avant le conflit et une prévision de trafic pour les usagers, au plus tard 24 heures avant le début de la grève, comme à la SNCF ou à la RATP.

Chine Labbé, avec Pauline Mével et les correspondants en région, édité par Yves Clarisse

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • chatnour le lundi 6 fév 2012 à 21:21

    RAPPELEZ-MOI DE NE PLUS JAMAIS VOLER SUR AIR FRANCE !

  • M2949628 le lundi 6 fév 2012 à 20:53

    Alors, avec de tels pilotes, on se demande si les prèteurs ne vont pas laisser tomber...Les pilotes peuvent s'entrainer à piloter leurs futurs avions... ceux de leurs enfants...

  • marconge le lundi 6 fév 2012 à 15:45

    Super la CGT, le fossoyeur de Francarabia.