Air France: a subi quelques prises de bénéfices.

le
0

(CercleFinance.com) - Air France-KLM reprend quelques couleurs aujourd'hui près avoir cédé près de -9% sur les trois dernières séances.

Les analystes de Barclays Capital expriment leur surprise face à la réaction défavorable du marché.

'C'est tout de même bizarre quand on sait que les résultats dépassent implicitement de 10% les perspectives données pour l'exercice 2016', s'étonne le bureau d'études.

'Par ailleurs, le groupe semble bien parti pour continuer à surperformer ses comparables en termes de 'yields' (rendements) et nous pensons que la conférence téléphonique a été solide', ajoute BarCap.

D'après le bureau d'études, il pourrait simplement s'agir de prises de profits après le beau parcours de la valeur depuis le début de l'année, dont la surperformance face aux autres transporteurs européens est indéniable.

'Il est vrai aussi que l'équipe de direction a fait preuve d'une certaine prudence concernant le deuxième trimestre et la saison d'été', reconnaît Barclays.

Tout en réaffirmant son opinion 'sous-performance' sur Air France-KLM, Credit Suisse relève aujourd'hui son objectif de cours de 5,7 à 6,6 euros après un premier trimestre de la compagnie aérienne qu'il juge encourageant.

Pour reconnaitre les progrès, il remonte ainsi son estimation de résultat d'exploitation de 54% à 1,4 milliard d'euros pour 2016 et table sur 1,5 milliard en 2017, dépassant ainsi les consensus respectifs qui sont de 1147 millions et 1426 millions.

'Toutefois, nous peinons à identifier des perspectives de création de valeur attractives pour les actionnaires, étant données les difficultés à maintenir le progrès impressionnant une fois que l'effet kérosène se sera dissipé', tempère l'analyste.

Credit Suisse s'attend à ce que la génération de free cash-flow demeure modeste à moyen terme et il considère que le modèle d'activité d'Air France est traditionnellement plus vulnérable que la plupart à l'environnement actuel.

Concernant les restructurations, le bureau d'études juge difficile à ce stade de croire en des progrès significatifs au-delà de 2016. 'Air France aura besoin de trouver des solutions à ses questions de personnel pour tirer de la valeur pour les actionnaires', prévient-il.

Oddo a réitéré son conseil 'neutre' et son objectif de cours de 8 euros sur Air France-KLM, qui a fait état selon le bureau d'analyses de comptes du premier trimestre de bonne facture.

Le recul de la recette unitaire Passage hors change n'a en effet été que de 1,3% sur la période, alors que dans le même temps IAG et Lufthansa voyaient ladite recette se replier de respectivement 4,7 et 6,6%, souligne le broker qui, 'tout en tablant sur une détérioration aux deuxième et troisième trimestre (effet des attaques de Bruxelles, lancement de la base de Munich par Transavia etc.)', a réduit sa prévision de baisse de la recette unitaire de -5,5 à -3,6% pour 2016.

Et Oddo de poursuivre: 'si la société a confirmé son intention de mettre en oeuvre le reliquat des mesures de Transform auprès des pilotes (économies d'environ 20 à 30 millions d'euros), le CFO a clairement indiqué que le management avait la volonté de maintenir de bonnes relations et un bon niveau de confiance avec les pilotes. Ainsi, Air France ne devrait pas jouer sur le levier offert par l'expiration de la scope clause sur le long courrier.'

Pour autant, l'intermédiaire continue de penser que le changement à la tête d'Air France-KLM diffèrera l'avancée des discussions avec les syndicats (pilotes et PNC) au second semestre, voire en toute fin d'exercice, et repoussera par conséquent d'autant l'annonce d'un plan ambitieux.


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant