"Air Cocaïne" : le procès de l'aviation d'affaires

le
0
En avril 2014, le comité de soutien des pilotes Pascal Fauret et Bruno Odos, retenus en République dominicaine, manifeste.
En avril 2014, le comité de soutien des pilotes Pascal Fauret et Bruno Odos, retenus en République dominicaine, manifeste.

Quatorze personnes, dont quatre Français, accusées de trafic de cocaïne entre la République dominicaine et la France, seront jugées à partir de lundi à Saint-Domingue, après deux ans d'instruction et plusieurs reports. Pascal Fauret, son copilote Bruno Odos, leur passager Nicolas Pisapia et une quatrième personne, le "broker" Alain Castany, un apporteur d'affaires dans le jargon, ont été interpellés sur le tarmac de la station balnéaire dominicaine de Punta Cana le 19 mars 2013 alors qu'ils s'apprêtaient à décoller pour la France. L'agence anti-drogue dominicaine, la DNCD, affirme avoir trouvé à bord un peu moins de 700 kilos de cocaïne répartis dans 26 valises. Couacs en série, corruption, investigations bâclées... Le Point a enquêté pendant des mois sur la très médiatique affaire "Air Cocaïne". Alors que quatre citoyens français vont être jugés pour trafic de drogue, tout laisse penser que, faute de preuves tangibles, le dossier est en passe de se dégonfler. De la cocaïne a-t-elle vraiment été transportée dans l'avion d'Alain Afflelou ou s'agit-il d'un règlement de comptes ? D'autres pistes que le trafic de drogue se dessinent au fur et à mesure de l'enquête. Pourquoi le nom de Nicolas Sarkozy est-il apparu dans l'affaire ? L'ex-président de la République fait-il l'objet d'un acharnement judiciaire dans ce dossier ? Partout, à chaque stade des investigations, c'est le monde extrêmement opaque de l'aviation d'affaires...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant