"Air cocaïne"-Christophe Naudin extradé vers Saint-Domingue

le
0
 (Actualisé avec réaction du Quai d'Orsay) 
    PARIS, 3 mars (Reuters) - Christophe Naudin, un Français 
recherché par la justice de Saint-Domingue pour son implication 
dans l'évasion de deux pilotes condamnés dans l'affaire dite 
"Air Cocaïne", a été extradé jeudi par l'Egypte vers la 
République dominicaine, a-t-on appris auprès du Quai d'Orsay et 
de son épouse.  
    "Nous avons été informés de l'extradition de M. Christophe 
Naudin de l'Egypte vers la République Dominicaine", a dit le 
porte-parole adjoint du ministère des Affaires étrangères lors 
d'un point presse à Paris. 
    "La France a apporté tout le soutien qu'elle pouvait à M. 
Naudin. Il s'agit d'une décision de justice qui appartient à 
l'Egypte", a-t-il ajouté. "Notre ambassade à Saint-Domingue suit 
la situation de près et continuera à assurer la protection 
consulaire au bénéfice de M. Naudin."  
    Plus tôt, interrogée par BFM TV, Michèle Naudin avait dit 
avoir été prévenue dans la matinée de l'extradition de son époux 
: "Il a réussi à me faire passer un message récemment (...) Il 
se sentait abandonné par la France."  
    Spécialiste de la sûreté aérienne, Christophe Naudin était 
sous le coup d'un mandat d'arrêt international émis par la 
justice de Saint-Domingue pour avoir organisé l'évasion, fin 
octobre, des pilotes français Pascal Fauret et Bruno Odos, 
condamnés à 20 ans de prison pour trafic de drogue.  
    Il avait été arrêté en Egypte le 4 février dernier.  
    Deux autres Français sont visés par le mandat d'arrêt 
dominicain pour leur implication dans l'évasion : le député 
européen démissionnaire du Front national Aymeric Chauprade et 
Pierre Malinowski, assistant parlementaire de l'ancien président 
du FN Jean-Marie Le Pen. 
    L'affaire dite "Air Cocaïne" a débuté en mars 2013 avec 
l'interpellation en République dominicaine de Pascal Fauret, de 
Bruno Odos et de deux autres Français dans un avion Falcon 50 à 
bord duquel avaient été embarqués près de 700 kilos de cocaïne. 
    Les quatre hommes, qui ont toujours clamé leur innocence, 
ont été mis en examen en mai 2013 par la justice française pour 
"importation de produits stupéfiants en bande organisée et 
association de malfaiteurs". 
 
 (Marine Pennetier et John Irish, édité par Emmanuel Jarry) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant