Air Beauvue en attente sur le tarmac

le
0
Air Beauvue en attente sur le tarmac
Air Beauvue en attente sur le tarmac

L'ancienne révélation guingampaise est de retour ce soir au Roudourou, mais dans le camp d'en face. Désormais à Lyon, Beauvue peine encore pour le moment à exprimer ses qualités dans une équipe où, s'il n'a plus le même statut, il est censé occuper le même rôle : en deuxième attaquant, là où il peut le mieux exprimer son explosivité et sa détente. Problème : l'arrivée de Valbuena n'implique-t-elle pas une redistribution des cartes dans le secteur offensif dont il serait la principale victime ?

Ce samedi soir peu avant 20h, il ne faudra pas que les joueurs guingampais se vexent. A la présentation des équipes par le speaker, la plus grande ovation et les applaudissements les plus nourris ne seront peut-être pas pour les rouges en maillot Patrick mais pour un blanc du camp d'en face : Claudio Beauvue. Que celui-ci soit assuré partant comme titulaire ou remplaçant à démarrer sur le banc, ça c'est une autre histoire Toujours est-il que l'ancien buteur de l'EAG est parti de Bretagne il y a moins de deux mois sans aucune anicroche, avec la parfaite compréhension des supporters, l'aval et le soutien de ses désormais ex-dirigeants et du coach Gourvennec. Ce dernier n'était d'ailleurs jamais avare en bons mots lorsqu'il s'agissait de complimenter un joueur qui lui doit beaucoup, avec ce choix qui ne tombait pas forcément sous le sens de le repositionner d'ailier doit à attaquant de pointe, le poste qui était le sien initialement lorsqu'il est passé par la formation du FC Nantes et où il peut le mieux exprimer sa déroutante élasticité. A Guingamp, Beauvue a disputé une première saison plutôt bonne sur une aile et une seconde franchement exceptionnelle dans l'axe, ponctuée de 27 buts sur l'ensemble des compétitions disputées par le club breton. Là-bas, il y avait gagné un statut, celui de star de l'équipe, du joueur important qui peut faire basculer le sort d'un match et qu'il faut avoir dans le onze. Même fortement diminué en fin de saison par une blessure, il continuait à être titularisé par Gourvennec, tant il était source de confiance pour ses coéquipiers et de crainte pour les adversaires.

" Je suis jovial "


Sauf que là, pour la première fois, à 27 ans, Claudio Beauvue est confronté à la pression et aux attentes d'un grand club. A Guingamp, comme avant à Bastia, Châteauroux et Troyes, le Guadeloupéen jouissait de la quiétude du joueur qu'on laisse progresser, qui n'a pas coûté très cher et à qui personne n'en voudra trop s'il ne performe pas, en tout cas pas tout le temps. Une indulgence qui devrait être bien moindre à l'OL, une institution aux exigences de résultats nettement plus élevées, où on attend légitimement d'une recrue qui a tout de même 5,5 millions d'euros qu'elle montre vite ses qualités et trouve sa place dans le vestiaire. Ce qui n'est pas si facile dans un effectif composé de joueurs formés au club pour une bonne partie et qui se connaissent depuis des années. C'est à Beauvue…


Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant