Ainsi suivirent trente ans de violence autour de l'équipe d'Angleterre

le
0
Ainsi suivirent trente ans de violence autour de l'équipe d'Angleterre
Ainsi suivirent trente ans de violence autour de l'équipe d'Angleterre

Pendant près de trente ans, une frange violente de supporters suivant l'équipe d'Angleterre de football terrorisait l'Europe et parfois au-delà. Tout commence à l'approche de l'été 1977, à Wembley.

Pour le commun des amateurs de football, la Tartan Army, à savoir l'ensemble des supporters écossais parcourant des milliers de kilomètres pour voir jouer leur piètre équipe nationale, est une bande de sympathiques braillards portés sur la boisson et adeptes du kilt pour mieux se trimbaler le sifflet à l'air selon l'état d'ébriété. Les Anglais ayant vécu de près ou de loin le match opposant les deux rivaux en 1977 auront probablement un tout autre avis. Un match comptant pour les championnats de Grande-Bretagne opposant chaque fin de saison et sur une semaine les quatre nations britanniques, le calendrier permettant alors encore ce genre de traditions. Tournoi qui aura duré cent ans tout pile, de 1884 à 1984, et dont la confrontation entre les Auld Ennemies était le pinacle, à Wembley ou Hampden Park une année sur deux.

La pelouse de Wembley dans le jardin des Strachan


Cette année 1977, la rencontre est attendue avec plus d'impatience côté écossais que côté anglais, l'équipe d'Écosse possédant une équipe armée pour gagner à Wembley pour la première fois depuis dix ans. Flairant la déception, les Anglais sont largement en sous-nombre dans leur propre écrin, envahis par d'innombrables Écossais éméchés déterminés à faire honneur à leur pays. Jusqu'à 70 000 selon plusieurs sources, malgré le nombre de places officiellement limitées pour les visiteurs. " C'était devenu un challenge de se procurer une place n'importe où dans le stade. En regardant le match aujourd'hui, on peut s'apercevoir qu'il y a eu beaucoup plus de bruit quand nous avons marqué que lorsque ce fut l'Angleterre ", rembobine Andy Mitchell, historien du sport et grand supporter de l'Écosse.


Sans surprise, l'Angleterre est défaite sur le score de 2-1. Des dizaines de milliers d'Écossais, ivres en partie de joie, se ruent sur le terrain en kilt ou en pattes d'eph, pour les plus à la mode, avant d'arracher tout ce qu'il est possible d'arracher. [DIVLire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant