Ainsi est né Rudi

le
0
Ainsi est né Rudi
Ainsi est né Rudi

Alors qu'il s'apprête dimanche soir à ouvrir une nouvelle page de sa carrière d'entraîneur avec le costume de l'OM au Parc, Rudi Garcia retrouvera surtout le PSG. Un club contre lequel il a débuté sa carrière de coach dans le championnat de France. C'était en janvier 2001, avec Saint-Étienne. Entre un côté José Mourinho et une philosophie déjà dessinée.

Il faut remonter le temps et imaginer le tableau. C'était il y a un peu moins de seize ans. Rarement un mois de janvier n'aura été aussi sombre sur Saint-Étienne. Celui qui ouvre l'année 2001 sera même une bascule vers trois ans dans les affres de la deuxième division. Le froid qui traverse l'Étrat le matin du 3 janvier 2001 est plus particulier encore que ceux qui ont précédé et ceux qui suivront. Debout, sonné, poussé dans les cordes de ses fonctions de président qu'il occupe depuis décembre 1997, Alain Bompard tente de désamorcer la bombe qui traverse le Forez depuis plusieurs semaines. Pour évoquer le cas de John Toshack, le boss des Verts est clair : "Il avait les crampons à Geoffroy-Guichard mais la tête en Espagne." La légende galloise, champion d'Espagne avec le Real en 1989 et 1990, double vainqueur de la C1 (1977, 1978) en tant que joueur avec Liverpool sous les ordres de Bob Paisley, a en réalité déjà quitté la ville. À l'heure qu'il est, Toshack est même probablement déjà arrivé à Saint-Sébastien où un contrat l'attend pour reprendre une romance stoppée six ans plus tôt avec la Real Sociedad. Son départ n'est qu'une nouvelle ligne ajoutée au long roman de la saison 2000-2001 de l'AS Saint-Étienne, marquée par plusieurs épisodes terribles.

Tout a commencé par un derby contre l'OL le 6 septembre 2000 où l'on parlera d'abord plus d'une banderole - "Les Gones inventaient le cinéma... quand vos pères crevaient dans les mines" - que des fils tirés par le président Aulas en coulisses pour démêler ses suspicions autour du changement de nationalité de deux joueurs stéphanois pendant l'intersaison. De là a explosé l'histoire des faux passeports, succédant au limogeage de Robert Nouzaret le 24 septembre, puis à une ambiance en interne pourrie. Toshack est donc le deuxième coach grillé en l'espace de quelques mois par la paire Bompard-Soler. L'ASSE est onzième de D1, doit se rendre à Ajaccio pour un seizième de finale de Coupe de la Ligue quelques jours plus tard et se trouve dans l'obligation de bricoler rapidement. Alain Bompard a tranché : "Pour l'heure, Rudi Garcia a pris les choses en main. Il peut s'appuyer sur Jean-Guy Wallemme, qui dirige son groupe avec un grand professionnalisme."

Life in translation


Qui est alors ce Rudi Garcia ? Un type normal, ancien…




Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant