Aïe Pépito !

le
0
Aïe Pépito !
Aïe Pépito !

Pas de panique, Giuseppe Rossi ne s'est pas de nouveau blessé. Au contraire, il retrouve petit à petit du temps de jeu au sein de la Fiorentina et pourrait notamment trouver son bonheur en Ligue Europa.

Il avait sûrement rêvé mieux que l'Estadio do Restelo en guise de décor pour fêter son retour à la vie footballistique, mais il s'en contentera certainement au vu de tout ce qui lui est arrivé depuis cinq ans. Lancé par Badelj, Giuseppe Rossi file au but et trompe Ventura, c'est le dernier but de la victoire 4-0 de la Fiorentina sur le terrain de Belenenses. Voici près d'un an et demi qu'il n'avait plus fait trembler les filets, depuis la der du championnat 2013/14 face au Torino. Déjà un retour de blessure qui laissait entrevoir un nouveau départ, mais l'exclusion jamais digérée de la liste des 23 pour le Mondial brésilien et une rechute au terme de la préparation estivale l'avaient ramené à la dure réalité : celle des blocs opératoires et des longues heures de rééducation.

Point trop n'en faut


En réalité, la vraie satisfaction n'a pas été ce but finalement anecdotique, mais bien les 90 minutes passées sur la pelouse. Plus que son football, il s'agit de savoir si l'Italo-Américain a retrouvé la pleine possession de ses moyens physiques. Une problématique légitime après quatre opérations aux genoux et plusieurs complications musculaires. Répondant présent tout au long de la préparation estivale, le physique de Rossi a ensuite encaissé le progressif retour à la compétition, une entrée en jeu lors de la défaite contre le Torino et deux titularisations pour les sorties victorieuses contre le Genoa et Carpi en étant à chaque fois remplacé à l'heure de jeu. Ses seules apparitions en championnat puisqu'il a ensuite chauffé le banc de touche lors des quatre rencontres suivantes laissant place à Rebić, Babacar et Verdù. Non pas que Paulo Sousa le néglige, mais le technicien portugais est à la fois optimiste et prudent : "Durant la pause internationale, j'ai senti le parfum du vrai Rossi à l'entraînement. On le ramènera à son niveau, il deviendra fondamental pour nous et la Nazionale, mais gare à presser son retour." Paulo Sephora.

L'Europe, puis l'Italie ?


La Ligue Europa, voilà un terrain de jeu idéal pour le relancer. Des équipes plus joueuses, des défenses moins rugueuses, une opposition plus faible (Bâle, Belenenses et Lech Poznań, les adversaires de la Fio dans le groupe I). Dans ce contexte favorable, Rossi a tout le temps de retrouver ses automatismes, mais pour redevenir compétitif, il va falloir commencer à…




Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant