Aide au développement : les pays riches y sont presque

le
0
Alors que les pays riches se félicitent des progrès accomplis, les ONG affirment que les promesses n'ont pas été tenues, notamment pour l'Afrique.

Satisfecit des uns, déception des autres. Si le club des pays riches du G8 se félicite des progrès accomplis dans l'aide publique au développement (APD), les ONG dénoncent un tour de passe-passe avec les chiffres. Mise sur la table au sommet de Gênes en 2001, l'aide à l'Afrique a fait l'objet d'engagements chiffrés à Glenaglee en 2005, qui, selon le premier rapport sur la redevabilité présenté jeudi à Deauville, sont presque tenus. Sur les 50 milliards de dollars promis, il ne manque plus que 1,27 milliard de dollars courants. À noter que le G8 contribue à hauteur de 70 % à cette aide, le reste relevant du Comité d'aide au développement de l'OCDE. «Cet écart représente seulement 2 % de la cible initiale», in­dique le rapport. Tandis qu'Oxfam cri­tique «une opération de camouflage», qui ne tient pas compte de l'inflation puisqu'elle compare des dollars constants avec des dollars courants.

De fait, selon les évaluations de l'OCDE, l'ensemble

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant