Aide au développement en hausse en 2010

le
0
La France reste l'un des plus gros contributeurs, derrière les États-Unis et la Grande-Bretagne.

C'est une bonne nouvelle pour les populations les plus démunies. Malgré la crise, l'aide publique au développement (APD) a progressé de 6,5 % par rapport à 2009, selon le rapport annuel de l'OCDE rendu public hier. Elle a totalisé 129 milliards de dollars, soit 0,32 % du produit national brut des pays membres de l'organisation internationale. Les États-Unis restent le plus gros contributeur, suivi du Royaume-Uni, de la France et de l'Allemagne. Avec 70 milliards de dollars, l'Union européenne fournit 54 % de l'aide.

C'est en Europe du nord que l'on trouve les meilleurs élèves - Norvège, Suède, Danemark, Luxembourg et Pays-Bas, seuls pays à atteindre l'objectif de 0,7 % du PNB fixé par les Nations Unies. Les États-Unis, notamment, ne dépassent pas 0,21 %. La France, où l'APD a progressé de 7,3 % l'année dernière, a passé la barre des 0,5 %. Un résultat en trompe l'½il, reconnaît l'OCDE. «L'augmentation est due en majorité à des prêts bilatéraux. S

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant