Aide après le typhon : un porte-avions américain arrive aux Philippines

le
0
Aide après le typhon : un porte-avions américain arrive aux Philippines
Aide après le typhon : un porte-avions américain arrive aux Philippines

Six jours après la survenue du typhon Haiyan le porte-avions américain George Washington qui doit participer aux opérations de secours «va prendre enfin position jeudi, juste au large de l'île de Samar pour commencer à évaluer les dommages et fournir un soutien logistique et d'urgence», dont du matériel médical et de l'eau, a déclaré dans un communiqué le commandant du navire, le contre-amiral Mark Montgomery. Une bonne nouvelle pour l'île de Leyte particulièrement meurtrie par le typhon et qui s'apprête à enterrer ses morts.

Le bilan devrait se chiffrer en milliers de personnes disparues, près de 200 sacs mortuaires étaient déjà alignés jeudi matin à l'extérieur de la mairie de Tacloban, capitale de l'ile. De nombreux corps, beaucoup non identifiés, devaient être transportés jeudi vers des fosses communes, une tâche macabre mais essentielle pour assainir une ville des Philippines quasi rasée et où les survivants implorent qu'on les aide. «Il y a encore tellement de cadavres dans tellement d'endroits. Ca fait peur», a commenté le maire Alfred Romualdez, alors que flotte dans l'air l'odeur persistante de décomposition des corps qui jonchent encore les rues de sa ville, faisant peser des risques sanitaires. «Quand il y a une demande d'une communauté pour qu'on collecte cinq ou dix corps, quand nous arrivons, il y en a quarante». La municipalité estime avoir déjà collecté 2 000 corps. Le secrétaire du gouvernement Rene Almendras a reconnu que les autorités avaient été dépassées par le nombre de morts. «La raison pour laquelle la collecte des corps s'est arrêtée, c'est que nous nous sommes retrouvés à court de sacs mortuaires», avait-il déclaré mercredi. «Mais nous avons 4 000 sacs maintenant. Nous faisons en sorte d'en avoir plus que nécessaire».

L'aide aux victimes trop lente selon l'ONU. Près d'une semaine après le passage d'un des typhons les plus puissants à avoir touché terre, ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant