Ai Weiwei se met au hard rock

le
0
Après la peinture, la sculpture, l'architecture, la photographie, l'artiste contestataire chinois se lance dans un nouveau registre.

Correspondant à Pékin

Ai Weiwei se met au hard. Ceux qui auraient pris au pied de la lettre les dénonciations de certaines autorités chinoises, l'accusant de bigamie et de pornographie, pourraient légitimement commencer à s'inquiéter. Qu'ils se rassurent, il ne s'agit que de musique.

L'artiste frondeur vient d'annoncer qu'il allait bientôt sortir un disque de hard rock. Celui qui était déjà peintre, sculpteur, architecte, photographe, réalisateur et blogueur se lance dans la chanson, et pas pour demoiselles. Les accords dans le désaccord. Ai Weiwei sort du lourd, et le rock sera sans doute contestataire à souhait. Puisqu'il «confiera ses sentiments et chantera la Chine d'aujourd'hui». Son titre provisoire est «Divine Comédie».

Même s'il a déjà la barbe du «hard rockeur», Ai Weiwei se dit conscient de ...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant