Ahmad Jarba : «Assad doit être jugé par la Cour pénale internationale»

le
0
Ahmad Jarba : «Assad doit être jugé par la Cour pénale internationale»
Ahmad Jarba : «Assad doit être jugé par la Cour pénale internationale»

C'est le visage de la rébellion. Celui qui défie Bachar al-Assad. Ahmad Jarba est le président de la Coalition qui rassemble les différents courants de l'opposition au régime de Damas. Depuis le début du soulèvement, ce Bédouin de 44 ans mène une vie de fugitif, de capitale en capitale, où il représente officiellement l'opposition syrienne. Hier, entouré d'un impressionnant dispositif de sécurité, Ahmad Jarba s'est rendu dans les locaux du « Parisien » - « Aujourd'hui en France » à Saint-Ouen (Seine-Saint-Denis).

Vous rencontrez François Hollande ce jeudi matin. Que comptez-vous lui dire ?

AHMAD JARBA. Notre pays subit un carnage effroyable après que le régime a utilisé des armes chimiques. Bachar le chimique a massacré notre peuple le 21 août. Il ne doit pas échapper aux sanctions qu'il mérite.

Quelles sanctions ?

Qu'il soit frappé et que ce régime disparaisse. Assad est devenu comme une infection ou un microbe pour la région. Quel châtiment mérite un président qui, pendant deux ans et demi, a tué plus de 300000 personnes, par balles, obus, missiles Scud et armes chimiques? Quel fin mérite cet homme? Je pose la question à l'opinion publique occidentale.

Quelle est votre réponse ?

Ce monsieur et sa famille doivent comparaître à La Haye, être jugés devant la Cour pénale internationale.

Une intervention militaire occidentale semble imminente. Qu'en attendez-vous ?

D'abord, une frappe punitive contre le régime. Puis un soutien politique et militaire de l'Armée syrienne libre. Car le régime d'Assad dispose, lui, du soutien total de la Russie, du Hezbollah et de l'Iran. Nous manquons de tout. Nos alliés ne nous ont rien donné de ce que nous demandons. Nous avons besoin d'un soutien réel. Sur le terrain, des familles entières sont décimées. Si les Etats occidentaux qui professent les valeurs de démocratie et d'humanisme se taisent, Assad en déduira qu'il n'y a aucun ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant