Agriculture: pour plus de performance, la ruée vers les "datas"

le
0
Agriculture: pour plus de performance, la ruée vers les "datas"
Agriculture: pour plus de performance, la ruée vers les "datas"

Des start-ups aux multinationales, tout le monde s'y met: investir dans l'utilisation des "datas", les données informatiques, pour permettre aux agriculteurs de tirer le meilleur parti de la masse croissante de données disponible sur la météo, les sols, ou l'état des cultures.Signe de l'engouement: Monsanto, le géant américain des semences et de l'agrochimie, n'a pas hésité à débourser près d'un milliard de dollars en 2013 pour racheter une start-up spécialisée dans l'analyse des données météo, The Climate Corporation.Une stratégie basée sur un constat: les agriculteurs disposent de plus en plus de données, mais "n'ont pas les outils ? et le temps - pour localiser les données pertinentes, les extraire et les analyser de manière simple pour in fine améliorer leur rendement", explique à l'AFP Yann Fichet, porte-parole de Monsanto en France.La firme propose donc aux agriculteurs américains des logiciels gratuits ou payants pour suivre au jour le jour les "paramètres clés de chaque champ (météo, humidité du sol, stade de développement de la culture)", ainsi que des conseils sur les décisions à prendre, pour l'application d'engrais par exemple.En 2014, plus de 20 millions d'hectares ont été cultivés avec ces méthodes aux Etats-Unis, selon Monsanto.En France, l'intérêt pour les données agricoles s'aiguise aussi. InVivo, premier groupe coopératif du pays, a racheté fin 2014 Smag, une entreprise spécialisée de Montpellier, espérant en faire le numéro un européen du secteur.La démarche n'est "pas gadget mais ultra-stratégique", assure Stéphane Marcel, directeur général de Smag."InVivo anticipe le fait que l'agriculteur n'est plus un simple agriculteur, mais un chef d'entreprise. Il y a une mutation profonde: les exploitations sont de moins en moins nombreuses, mais plus grosses et il est plus difficile de rester compétitif", assure-t-il. - "Ultra-stratégique" - ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant