Agriculture, BTP et tourisme, grands perdants de la météo

le
0
Réaction naturelle face à la pluie et au froid, les Français boudent les produits et activités de printemps. Un manque à gagner considérable pour les professionnels qui fait peser de sérieuses craintes sur l'emploi.

La température a une influence importante dans de nombreux secteurs. Plus globalement, la météo a un impact sur les attitudes de consommation. Selon plusieurs études, les secteurs «météosensibles» représentent environ 25 % du PIB en France.

Comme cette année, le printemps 2012 avait été particulièrement maussade, froid et pluvieux. La société Climpact avait analysé les effets de cette météo défavorable sur plus de 300 catégories de produits de grande consommation. Il en était ressorti que la croissance des produits de grande consommation en hypermarchés et supermarchés avait été réduite d'un tiers.

Si les soupes et les plats cuisinés avaient bénéficié des mauvaises conditions météo, les insecticides, produits solaires, spécialités gla...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant