Agression de Ribéry : Le marginal serait venu reprendre son chien

le
0
Agression de Ribéry : Le marginal serait venu reprendre son chien
Agression de Ribéry : Le marginal serait venu reprendre son chien

On en sait peut-être davantage sur la nature de l'agression dont a été victime mercredi matin Franck Ribéry au centre d'entraînement du Bayern Munich. Lorsqu'il a regagné le vestiaire après la séance quotidienne, le joueur français du Bayern a trouvé à sa propre place un marginal qui avait profité de ce que Ribéry ait annoncé aux membres de sécurité du club de la probable visite de proches (son cousin et son frère) pour pénétrer à l'intérieur du vestiaire en marge de cette séance à huis-clos. Le marginal, de nationalité française et quidit s'appeler Olivier, venait apparemment reprendre le chien de combat qu'il avait offert récemment à Franck Ribéry. L'ancien Marseillais n'aurait d'ailleurs pas compris la raison de ce cadeau inattendu et ne sachant quoi faire du chien, l'aurait immédiatement placé en chenil.

Ce qui n'a pas été visiblement du goût du marginal, qui a tenu ce mercredi à « rendre visite » au milieu offensif de l'équipe de France pour prendre des nouvelles du chien et essayer de comprendre pourquoi son cadeau n'avait pas fait plaisir au joueur français. Le jour où il a soi-disant offert le chien de combat au Français, « Olivier » y aurait associé une lettre dans laquelle il expliquait notamment dans un français très approximatif que la chienne « s'appelle Oyto, ça veut dire 8 en brésilien, parce que c'est sa position préférée sur le terrain. Tu pourras l'essayer avec un ballon, elle adore ça. J'ai ses tenues de foot. Si tu veux, je te les ferai passer par la suite ». L'agresseur de Ribéry aurait également avoué dans cette lettre que « jamais (il) ne (se serait) dit un jour qu'(il allait lui) écrire, (lui) laisser (son) chien et vivre dans ce froid polaire. »

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant