Agnel, si triste fin

le
0
Agnel, si triste fin
Agnel, si triste fin

Yannick Agnel est tombé de haut hier dans le bassin aquatique de Barra da Tijuca. De plus haut, encore, que ses 2,02 m. Le champion olympique en titre du 200 m NL n'est même pas parvenu à surnager en série (19e temps en 1'47''35). Abattu mais fataliste en quittant le stade, le grand Bleu a confirmé qu'il allait bientôt annoncer sa retraite à 24 ans. L'épilogue de quatre années où la souffrance a largement pris le pas sur le plaisir. Avec une sensation d'énorme gâchis. « Si j'en fais encore quatre comme celles-là, vous allez me retrouver entre quatre planches », se force même à plaisanter le nageur de Mulhouse.

 

Comment en est-on arrivé là ?

 

« On l'a senti arriver gros comme une maison, observe Denis Auguin, l'ancien coach d'Alain Bernard, consultant pour Canal +. C'est tellement compliqué, décousu, déstructuré depuis tant d'années qu'il ne pouvait que se passer ça même si on ne le souhaitait pas. Ce sont des moments difficiles pour lui mais quelque part n'est-ce pas aussi un soulagement ? »

 

Depuis la séparation avec Fabrice Pellerin et le départ de Nice avec perte et fracas en mai 2013, la carrière d'Agnel a pris des allures de fuite en avant. Avec une aventure américaine chez Phelps qui l'a laissé exsangue avant les Championnats d'Europe 2014 et un retour en France à Mulhouse comme une bouée de sauvetage.

 

« Je n'ai aucun regret, martèle le protégé de Lionel Horter. Je suis content de toutes les décisions que j'ai prises. Elles sont toutes arrivées à point nommé à un moment où ma santé était en péril. J'ai rencontré des gens formidables. Avec les gens de Mulhouse, on a construit ces deux dernières années comme on a pu. » En se forçant à croire que la flamme olympique brillait encore. « Je suis quand même assez pudique, poursuit-il, ému. Je garde beaucoup de choses pour moi. Vous ne pouvez pas imaginer à quel point ça a été difficile... »

 

La vraie ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant