AG de Nexans: des questions en suspens

le
0
AG de Nexans: des questions en suspens
AG de Nexans: des questions en suspens
(lerevenu.com) - Critiqué par certains actionnaires pour les résultats décevants de l'entreprise et l'écart de compétitivité qui n'a cessé de se creuser avec son principal concurrent, l'italien Prysmian, le PDG Frédéric Vincent restera finalement à la tête de Nexans.

La résolution présentée par le fonds Amber Capital demandant la fin du mandat d'administrateur de Frédéric Vincent a été rejetée en assemblée générale, recueillant 35,2% de votes « pour ». Le groupe chilien Quinenco (ex-Madeco), premier actionnaire de Nexans, avec 28% du capital, et Bpifrance, qui détient 7,8% du tour de table, ont certainement joué un rôle décisif dans le rejet de la résolution.

Mais pour apaiser la grogne des  mécontents, Frédéric Vincent a dû se résoudre à une concession de taille. Le conseil d'administration, qui s'est réuni avant l'assemblée générale, a dissocié les fonctions de président et de directeur général, confiant les premières à Frédéric Vincent et les secondes à Arnaud Poupart-Lafarge, arrivé l'an dernier chez Nexans comme Chief Operating Officer en charge des activités opérationnelles. 

Alors que l'entreprise est focalisée sur son plan de redressement, cette nouvelle organisation ne se mettra en place qu'en septembre prochain. A ce stade, on ne sait pas  combien de temps durera la dissociation des fonctions. S'agit-il de préparer l'éviction progressive de Frédéric Vincent?

Pour ajouter au trouble ambiant, Quinenco

Lire la suite sur le revenu.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant