Afsud-Pistorius blanchi des accusations de meurtre

le
0

PRETORIA, 11 septembre (Reuters) - La juge sud-africaine chargée du procès du champion paralympique Oscar Pistorius l'a blanchi des accusations de meurtre, estimant qu'il ne pouvait pas savoir qu'il allait tuer qui que ce soit la nuit de la mort de sa compagne Reeva Steenkamp. "De toute évidence, il n'a pas volontairement anticipé qu'il puisse y avoir la moindre possibilité qu'il allait tuer la personne derrière la porte, encore moins la victime puisqu'il pensait qu'elle se trouvait dans la chambre", a dit la juge devant laquelle se tenait l'accusé, en larmes. Oscar Pistorius peut encore être reconnu coupable d'homicide involontaire si la juge Thokozile Masipa estime qu'il a fait preuve de négligence en tirant sur Reeva Steenkamp. Tout en qualifiant Oscar Pistorius de témoin "fragile" et "louvoyant", la juge Thokozile Masipa a déclaré que cela ne suffisait pour le reconnaître coupable dans un dossier fondé selon elle sur des preuves indirectes. "Le ministère public n'a pas prouvé que l'accusé était coupable de meurtre par préméditation au-delà du doute raisonnable. Les faits sont insuffisants pour que cette thèse soit soutenue." Le champion paralympique sud-africain, accusé d'avoir assassiné Reeva Steenkamp le 14 février 2013, était passible de 25 ans de prison. La défense a plaidé l'acquittement de l'athlète de 27 ans, qui dit avoir tué la jeune femme par erreur en croyant qu'un cambrioleur s'était introduit dans sa résidence de la banlieue de Pretoria. Signe de l'évolution de l'Afrique du Sud depuis l'abolition de l'apartheid, le sort de ce Blanc fortuné et célébrissime se trouve entre les mains d'une juge Noire de Soweto. La magistrate de 66 ans a dû passer en revue les 4.000 pages de procédures rédigées au cours de ce procès qui s'est étalé sur 41 jours. Elle a d'emblée écarté jeudi l'argument de la défense selon lequel la police avait "contaminé" le lieu du crime, mais elle a aussi mis en doute les déclarations de témoins qui disent avoir entendu des éclats de voix au cours de la fusillade. Des admirateurs du sprinteur se sont rassemblés devant la Haute Cour pour lui exprimer leur soutien. Premier athlète handisport à avoir participé à des Jeux olympiques avec des valides, Oscar Pistorius, qui a été amputé des deux jambes, a atteint les demi-finales du 400 mètres à Londres en 2012. (Stella Mapenzauswa et Nomatter Ndebele, Jean-Philippe Lefief et Nicolas Delame pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant