AfSud-L'ANC perd la municipalité symbolique de Tshwane

le , mis à jour à 23:34
0
 (Ajoute résultat définitif de Johannesburg §2) 
    par James Macharia 
    JOHANNESBURG, 6 août (Reuters) - Le Congrès national 
africain (ANC) a enregistré samedi un revers symbolique lors des 
élections municipales, perdant le contrôle de la circonscription 
de Tshwane englobant la capitale sud-africaine Pretoria dans un 
scrutin marqué par un repli sans précédent du parti historique 
depuis la fin de l'apartheid. 
    L'ANC a réussi à conserver de justesse le contrôle de 
Johannesburg, le poumon économique de l'Afrique du Sud, où il 
s'est imposé avec 45% des voix contre 38% à l'Alliance 
démocratique (DA), principale formation de l'opposition. Il 
devra cependant former une coalition pour gouverner la ville. 
    En revanche, le parti du président Jacob Zuma est battu par 
la DA à Tshwane ainsi que dans la circonscription de Nelson 
Mandela Bay, qui comprend Port Elizabeth. 
    A Tshwane, la DA obtient 43,1% des suffrages contre 41,48% à 
l'ANC au terme d'élections qui se traduisent par une vaste 
recomposition du paysage politique dominé presque sans partage 
depuis 1994 par la formation de l'ancien président Mandela. 
    L'Alliance démocratique ne parvient toutefois pas à obtenir 
la majorité absolue dans cette municipalité, qui a valeur de 
symbole, et devra elle aussi former une coalition pour 
gouverner. 
    Le parti Economic Freedom Fighters (EFF, Combattants pour la 
liberté économique), faction dissidente de l'ANC classée à 
l'extrême gauche, obtient environ 10% des voix, le reste se 
partageant entre plusieurs petits partis. 
    Le chômage toujours élevé, la stagnation économique et les 
scandales touchant le président Zuma ont incité les électeurs 
sud-africains à sanctionner l'ANC, laissant planer bien des 
incertitudes sur les prochaines élections nationales en 2019. 
    Ces résultats - et même si l'ANC reste la principale force 
politique au niveau national - pourraient également inciter les 
rivaux de Zuma à se découvrir dans la perspective de cette 
prochaine échéance électorale. 
    "Cela montre à tout le monde que le vent est en train de 
tourner dans notre pays", a commenté Mmusi Maimane, premier chef 
de file noir de l'Alliance démocratique. 
    Pour Paul Mashatile, président de l'ANC dans la province de 
Gauteng, qui comprend Tshwane et Johannesburg, ces mauvais 
résultats s'expliquent par une forte abstention. 
    "Il est assez clair que nos partisans, nos supporters 
traditionnels, sont toujours avec nous mais peut-être que trop 
peu de gens sont allés voter et nous devons comprendre 
pourquoi", a-t-il expliqué. 
    L'ANC a perdu une partie de son audience parmi les électeurs 
qui ont le sentiment que leurs conditions de vie ne se sont pas 
améliorées tandis que l'opposition a fait campagne sur la 
mauvaise gestion économique du président Zuma. 
    "L'ANC est peut-être en train de devenir seulement un parti 
rural", a jugé William Gumede, directeur du centre d'analyse 
Democracy Works Foundation. 
 
 (Nqobile Dluda; Pierre Sérisier pour le service français, édité 
par Jean-Stéphane Brosse) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant