Afrique-Un haut responsable de la LRA sera livré à la CPI

le
0

KAMPALA, 13 janvier (Reuters) - Un haut responsable de l'organisation rebelle Armée de résistance du seigneur (LRA), qui s'est rendu la semaine dernière à des soldats américains en République centrafricaine, sera livré à la Cour pénale internationale (CPI) de La Haye, a déclaré mardi un porte-parole de l'armée ougandaise. Dominic Ongwen, recherché par la CPI pour crimes contre l'humanité, est un ancien enfant-soldat qui a gravi les échelons de la LRA, organisation qui s'est soulevée contre le pouvoir ougandais à la fin des années 1980 et s'est acquis une triste réputation en commettant des massacres et en mutilant des victimes. Les autorités de Kampala avaient fait savoir un peu plus tôt que le sort d'Ongwen faisait l'objet de discussions entre l'Ouganda, qui voit d'un mauvais oeil la CPI, les Etats-Unis, qui ne sont pas signataires du statut de Rome (lequel définit les règles de fonctionnement de base de la CPI), et d'autres pays d'Afrique. "Il a été décidé en fin de compte que Dominic Ongwen serait jugé à La Haye", a déclaré à Reuters le porte-parole de l'armée ougandaise, Paddy Ankunda. "Les modalités de son transfert sont en train d'être arrêtées et ce sera la République centrafricaine qui se chargera du transfert", a-t-il dit, sans donner davantage de précisions. La République centrafricaine, sur le territoire de laquelle la LRA est présente depuis quelques années, est signataire du statut de Rome. L'Ouganda, qui par le passé avait demandé l'aide de la CPI pour que le chef de la LRA, Joseph Kony, soit traduit devant la justice, a récemment accusé la cour de La Haye de s'en prendre tout spécialement à l'Afrique, opinion partagée par différentes parties dans le continent noir. (Elias Biryabarema; Eric Faye pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant