Afrique du Sud : un noir élu chef du «parti blanc» de l'opposition

le
0
Afrique du Sud : un noir élu chef du «parti blanc» de l'opposition
Afrique du Sud : un noir élu chef du «parti blanc» de l'opposition

En Afrique du Sud, l'Alliance démocratique (DA), premier parti d'opposition dans le pays, a élu un nouveau leader. Agé de 34 ans, Mmusi Maimane, est le premier noir à prendre la tête de la DA, souvent qualifiée de «parti blanc» par l'ANC qui l'accuse de «vouloir ramener l'apartheid» en Afrique du Sud. Ce parti d'opposition était dirigé, depuis 2007, par l'ancienne journaliste Helen Zille qui a appelé l'Alliance à «rester unie pour construire un parti fort, capable de concurrencer l'ANC»

Surnommé parfois le «Barack Obama de Soweto» pour ses talents d'orateur, le jeune Maimane a grandi dans ce grand township de Johannesburg, en pointe dans la lutte contre l'apartheid, dans une famille plutôt ANC de Mandéla. L'annonce de son élection a été saluée par des vivats et des chants des délégués en conclusion d'un congrès du parti à Port Elizabeth (sud). «Nous avons écrit l'histoire aujourd'hui», a relevé le nouveau numéro deux du parti, Athol Trollip. Mmusi Maimane est depuis un an le chef du groupe parlementaire de la formation à l'Assemblée nationale sud-africaine, ce qui lui donne déjà le titre de chef de l'opposition officielle.

Sur le terrain, l'Alliance démocratique séduit de plus en plus les classes moyennes. Considéré comme le protégé d'Helen Zille, il a conduit la liste du parti aux élections municipales à Johannesburg en 2011, puis l'an dernier dans la province du Gauteng (Johannesburg et Pretoria). Avec, à chaque fois, des scores honorables face à l'ANC. Diplômé en théologie, et très religieux, il prêche régulièrement dans une église de la Liberty Church --une congrégation évangélique, conservatrice- à Johannesburg, et c'est par l'église qu'il a rencontré sa femme Natalie, qui est blanche.

Mais en tant que chef de parti, Mmusi Maimane s'est montré, dimanche, attaché aux valeurs libérales de l'Alliance démocratique. «En tant que démocrates, nous allons travailler sans relâche pour ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant