Afrique du Sud : Nelson Mandela, grand jusque dans sa mort

le
0
Afrique du Sud : Nelson Mandela, grand jusque dans sa mort
Afrique du Sud : Nelson Mandela, grand jusque dans sa mort

Le grand lion s'est éteint jeudi 5 décembre 2013 dans la soirée. L'âge et les séquelles d'une tuberculose contractée dans les geôles humides de Robben Island ont emporté son dernier souffle. Mais son image, symbole de la lutte contre l'apartheid, est intacte. Un visage souriant et bienveillant, dont l'aspect vieilli aura été préservé des regards indiscrets par la pudeur de celui qu'on appelait Madiba.

Sang bleu - il est issu d'une famille royale de l'ethnie Xhosa -, coeur noir, il a rendu l'impensable possible en devenant le premier président noir de la "nation arc-en-ciel". La lutte de ce passionné de boxe commence en 1940 : il est exclu de l'université pour s'être joint à un boycott visant à dénoncer les conditions des étudiants noirs en Afrique du Sud. En 1943, il devient membre du Congrès national africain (ANC), dont il sera le président en 1991. Avocat, s'inspirant des théories de Gandhi qui prônent la non-violence, il croit tout d'abord la plume plus forte que l'épée. Manifestations, contestation de lois racistes, appels à la désobéissance... En vain. En 1960, le massacre de Sharpeville au cours duquel 69 Noirs meurent sous les balles de policiers sonne le glas de cette politique. En décembre 1961, Mandela crée la branche armée de l'ANC, ce qui lui vaut d'être considéré comme une organisation terroriste. Mandela appelle au sabotage plutôt qu'aux assassinats, contrairement à certains membres de l'ANC. Humanisme et...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant