Afrique du Sud-Le braconnage des rhinocéros continue d'augmenter

le
0

PRETORIA, 30 août (Reuters) - Le braconnage des rhinocéros a encore augmenté cette année dans le Parc Kruger, vitrine du tourisme en Afrique du Sud, mais il a légèrement diminué dans le reste du pays, a déclaré dimanche la ministre de l'Environnement, Edna Molewa. Frontalier du Mozambique, d'où viennent nombre de braconniers, payés par des réseaux criminels internationaux pour alimenter les marchés chinois et vietnamien où la corne est notamment utilisée dans la médecine traditionnelle, le Parc Kruger a payé le plus lourd tribut depuis que le braconnage a commencé à flamber il y a cinq ans. L'an dernier, l'Afrique du Sud a perdu un nombre record de 1.215 rhinocéros blancs et noirs -- sur un total estimé à 20.000, soit 80% de ces animaux sur l'ensemble du continent. Les derniers chiffres dévoilés par Edna Molewa font état de 749 rhinocéros tués depuis le début de l'année, contre 716 l'an dernier à la même époque, dont 544 dans le seul Parc Kruger (contre 459 en 2014). "Le Kruger demeure attractif (pour les braconniers) à cause du nombre de rhinocéros. On ne peut pas marcher 2 km dans le parc sans en voir un", a déclaré la ministre. Le parc abriterait sur ses près de deux millions d'hectares huit à neuf milles rhinocéros blancs. Mais il partage aussi une frontière de 450 km de long avec le Mozambique, dont la clôture a été en grande partie retirée pour former un parc transfrontalier, facilitant les allées et venues des braconniers. Depuis le début 2015, l'armée et les rangers déployés dans les zones les plus sensibles ont noté "une hausse de 27% du nombre de braconniers qui pénètrent dans le parc dans le but de tuer un rhinocéros", a déclaré Edna Molewa. Le nombre d'arrestations a également fortement augmenté, avec 138 cette année contre 81 en 2014 à la même époque. (Ed Stoddard; Tangi Salaün pour le service français) )

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant