Afrique du Sud : Julius Malema, l'homme qui veut défier l'ANC

le
0
Julius Malema, président du parti Economic Freedom Fighters.
Julius Malema, président du parti Economic Freedom Fighters.

Jusque-là, ce n'était qu'un mouvement politique. Désormais, Economic Freedom Fighters (EFF) devient officiellement un parti d'opposition. Julius Malema a réuni ses partisans ce week-end à Marikana, pour célébrer l'enregistrement officiel de son parti par la Commission électorale sud-africaine. Et asseoir sa place dans le jeu politique. Un tour de force réussi : plus de 5 000 personnes sont venues de tout le pays pour participer à l'inauguration du parti. La scénographie de l'événement avait été minutieusement préparée, l'apparition du chef, orchestrée avec soin.

Le lieu, d'abord : Marikana, là même où 34 mineurs ont été abattus par la police sud-africaine le 16 août 2012. Quelques jours après le massacre, Julius Malema avait investi le terrain pour dénoncer la trahison du Congrès national africain (ANC) et avait appelé les mineurs à "ne jamais battre en retraite, même devant la mort". Ici, tout le monde se souvient de "son soutien, personnel et financier", après le drame. Une popularité sur laquelle le jeune leader de 32 ans continue de capitaliser. "Quand vous irez voter, l'année prochaine, souvenez-vous des mineurs morts à Marikana", a-t-il d'ailleurs rappelé à ses partisans.

Opposition à l'ANC

Le spectacle, ensuite, était au rendez-vous ce week-end : Julius Malema est apparu avec plus de 3 heures de retard, précédé d'une dizaine de motards qui ont fait vrombir leurs moteurs de longues minutes sous les cris de la foule....

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant