Afrique du Sud : Attention danger, Springboks blessés !

le
0

Une semaine tout juste après avoir été humiliés par le Japon, les Springboks retrouvent la compétition ce samedi contre les Samoa. Telle une bête blessée, l'Afrique du Sud entend bien renouer avec la victoire. Et de belle manière.

Le traumatisme est tenace. Une semaine après la défaite contre le Japon pour son entrée en lice dans cette Coupe du monde, l’Afrique du Sud a toujours la gueule de bois. « Samedi dernier, c'était la première fois que je voyais un vestiaire aussi silencieux, aussi triste », confessait cette semaine Victor Matfield dans les colonnes du Guardian. Et pour cuver et se remettre les idées à l’endroit, les Springboks ont préféré le terrain à la douche gelée. Ce samedi, les coéquipiers de Jean De Villiers, maintenu capitaine malgré son non-match contre le Japon, affrontent une autre nation du Pacifique : les Samoa.

« Un examen de conscience »

Et pour effacer l’humiliation ressentie au pays samedi dernier, les hommes d’Heineke Meyer n’ont d’autre choix que de s’imposer avec la manière forte. « Nous savons que nous avons été mauvais, poursuit Matfield. Heyneke Meyer, notre sélectionneur, a été très dur avec nous, comme toujours. Mais il a été également très dur envers lui-même. Nous avons dû faire un vrai examen de conscience et c’est pourquoi nous n’avons revu le match en vidéo que deux jours plus tard. » Avec la victoire de l’Ecosse contre le Japon, l’Afrique du Sud sait qu’elle devra faire un sans-faute jusqu’à la fin de la phase de poules pour rejoindre les quarts de finale.

Un destin à la française ?

Mais avec le double bonus glané contre les Cherry Blossoms la semaine dernière, les Springboks conservent aussi de bonnes chances de terminer en tête d’une poule C plus indécise que jamais. « Nous pouvons toujours gagner la Coupe du monde », clame le deuxième ligne aux 124 sélections. Pour jouer les Samoa, qui ont battu les Etats-Unis sans briller la semaine dernière, Heineke Meyer a procédé à huit ajustements dans son XV de départ. Duane Vermeulen, Fourie du Preez et Handre Pollard seront notamment titulaires pour tenter de laver l’affront. Il y a quatre ans, après avoir été humilié par les Tonga en phase de poules, le XV de France avait atteint la finale de la Coupe du monde. Un destin à la française, pour une fois, les Springboks en rêvent.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant