Afrique australe-La sécheresse pourrait toucher 49 mlns d'habitants

le
0
    HARARE, 15 février (Reuters) - Quarante-neuf millions 
d'habitants de l'Afrique australe pourraient être touchés par la 
sécheresse en cours, qu'aggrave l'édition la plus sévère et la 
plus longue depuis 35 ans du phénomène météorologique El Niño, a 
déclaré lundi le Programme alimentaire mondial. 
    Le Pam, qui jusque-là évaluait à 14 millions le nombre 
d'habitants risquant de souffrir de la faim dans la région, 
indique que la virulence d'El Niño a eu pour conséquence les 
précipitations les plus faibles enregistrés depuis 1981 sur la 
période octobre-décembre. 
    Les prévisions pour la période de janvier à mars laissent 
penser qu'il est fort probable que les précipitations continuent 
d'être inférieures aux normales en Afrique australe, ce qui se 
traduirait par l'une des pires sécheresses jamais enregistrées 
dans la région, ajoute le Pam. 
    "On estime que 40 millions d'habitants des campagnes et neuf 
millions de citadins pauvres, vivant dans les zones touchées par 
la sécheresse, risquent d'être affectés", indique le Pam dans 
son dernier rapport en date. 
    La sécheresse sévit dans une bonne partie de la région, dont 
la "ceinture de maïs" de l'Afrique du Sud. Au Lesotho, au 
Swaziland, en Zambie et au Zimbabwe, le fait que les plantations 
aient démarré avec deux mois de retard, voire davantage, a des 
conséquences marquées sur les rendements de maïs. 
    Le Malawi connaît son premier déficit en maïs en 10 ans, ce 
qui a fait grimper les prix de 73% au-dessus de la moyenne de 
décembre dernier. Au Mozambique, les prix sont supérieurs de 50% 
à ceux de l'an dernier. 
    La production alimentaire du Zimbabwe a chuté de moitié par 
rapport à l'an dernier et le maïs y est de 53% plus cher, a 
déclaré le Pam. 
     
 
 (MacDonald Dzirutwe; Eric Faye pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant